Point sur l’employabilité des ‘Seniors’

Alors que le débat sur la réforme des retraites bat son plein, Robert Half*, fait le point sur l’employabilité des seniors.
Les chiffres de la DARES le prouvent : l’emploi des plus de 55 ans est en croissance depuis une dizaine d’années. En 2018, le taux d’activité des personnes de 55 à 64 ans était de 56%. Une explication à cela, travailler avec des plus de 50 ans présente de nombreux avantages tant pour les entreprises que pour les collaborateurs à l’heure où, les Millennials, sont pointés du doigt et accusés de changer d’emploi tous les deux ans.

L’employabilité des seniors – Chiffres de la DARES

En outre, d’après les chiffres de la ‘Workplace Survey’, menée par Robert Half en octobre 2019 auprès de 603 répondants, il s’avère que les profils ‘Seniors’ sont un atout indéniable pour les entreprises. Ainsi, en fonction du secteur d’activité et du profil de poste, être ‘senior’ ne rime pas forcément avec ‘retraite’.

Contrecarrer les idées reçues sur l’employabilité :

  • Les seniors partagent leur expérience, leur savoir-faire et leur maturité avec plus jeunes collaborateurs.
  • Ils apportent de la crédibilité aux équipes grâce à leur capacité à être rapidement opérationnel face à un client.
  • Les collaborateurs les plus âgés font preuve de discernement. Leur carrière étant déjà faite, ils souhaitent par-dessous tout se rendre utiles et n’ont pas besoin d’être autant encadrés que des profils plus juniors.
  • Ils connaissent leurs atouts et leurs faiblesses. Par conséquent, les seniors ont une capacité à vite s’adapter et sont généralement les plus engagés dans l’entreprise grâce à leur vision sur le long terme.
  • Les seniors restent plus longtemps en poste puisqu’ils sont moins facilement débauchés.

Parmi ces avantages, les répondants plébiscitent particulièrement :

  • Un transfert de savoir (67%)
  • La connaissance de l’entreprise (57%)
  • Des aptitudes au leadership (48%)
  • Un crédit pour l’entreprise (41%)
  • Des ‘soft skills’ plus développées (38%)
  • Un réseau professionnel plus riche (27%)

Ces ‘soft skills’ attribuées aux seniors leur permettent généralement d’obtenir des postes à responsabilité. Ainsi :

  • 43% sont ‘Seniors Managers’ (ou Responsable Senior)
  • 42% sont ‘Managers’
  • 31% sont Directeurs
  • 16% sont PDG ou DG
  • 16% sont Consultants
  • 12% sont ‘Partenaire’ ou ‘Associé’

« Souvent décriés, car considérés comme chers et difficile à manager, les profils dits ‘seniors’ sont, bien au contraire, un atout indéniable pour les entreprises qui recrutent. » commente Noémie Cicurel, Directrice du Recrutement et de la Formation chez Robert Half. 

« Comme le montrent les chiffres, les ‘Seniors’ sont particulièrement précieux en entreprise notamment grâce à leur grande expérience et leurs ‘soft skills’ très développées. Aujourd’hui le marché leur est clairement favorable. Ces profils experts sont très recherchés particulièrement dans les secteurs de la gestion de projet, de la conduite du changement, et dans les directions financières. Ainsi, pour notre activité de gestion de projets et management de transition, 67% de nos délégations concernent les plus de 45ans. »

Noémie Cicurel

Les seniors et la formation

Comme c’était sa finalité, le rapport remis hier par Sophie Bellon au ministère du travail dresse une liste de solutions pour améliorer la situation des seniors : davantage de formation continue, d’adaptation aux postes de travail, de prévention de l’usure au travail… Il relève, un travers majeur : les entreprises mettent volontiers leurs salariés de 59 ans en préretraite déguisée, aux frais de Pôle Emploi.

Du fait de l’âge : les plus jeunes des seniors (50-54 ans) sont employés à 80 % mais ceux de 60-64 ans, pour un tiers seulement. Du fait de la formation : ne travaillent que 37 % des seniors sans formation, alors que le pourcentage est double pour ceux qui ont fait des études supérieures.

La formation serait-elle la chasse gardée des plus jeunes ? Pour être employable, rebondir au cours de sa carrière, ou simplement continuer à apprendre tout au long de la vie, la formation a toute sa place dans le parcours des seniors.
En savoir plus :

Méthodologie de l’étude

En octobre 2019, Robert Half a mené un sondage international auprès de 5 165 répondants en utilisant une méthode de collecte de données en ligne. L’étude comprenait 501 répondants en Australie, 200 en Nouvelle-Zélande, 228 à Singapour, 227 à Hong Kong, 602 en Belgique, 603 en France, 601 en Allemagne, 300 en Suisse, 403 aux Pays-Bas, 600 au Royaume-Uni, 275 aux Emirats arabes unis, 400 au Brésil et 425 au Chili. Les répondants sont des directeurs généraux (GM), des directeurs financiers (CFO) et des directeurs de l’informatique (CIO) ayant des responsabilités de recrutement pour de petites (50 à 249 employés), moyennes (250 à 499 employés) et grandes (500+ employés) entreprises privées, publiques et cotées.

*A propos de Robert Half 

Fondé en 1948, le groupe Robert Half est un pionnier du recrutement spécialisé temporaire et permanent. Il est aujourd’hui leader mondial du marché pour tous les métiers de la finance, comptabilité, juridique, fiscal, ressources humaines, technologie, digital et assistanat. Robert Half possède 300 bureaux dans le monde et affiche un chiffre d’affaires mondial de 5,8 milliards de dollars pour l’année 2018. Présent en France depuis 1991, les équipes Robert Half sont réparties sur 6 sites en Ile de France, à Lyon et à Aix en Provence.

Arnaud

Web Entrepreneur, Co-fondateur de @Lingueo - Chroniqueur @BFMBusiness et Rédacteur en chef @CPFormation #EdTech #Formpro En savoir plus sur l'auteur de cet article

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez vous former :

Formations en Anglais, Espagnol, Allemand…
Autres formations (Permis, CACES…)

Vous souhaitez former vos équipes :

Contactez-nous

Je ne souhaite pas me former