Les Open Badges, ça sert à quoi ?

Les Open Badges ou badges numériques certifient des compétences informelles, souvent connues sous la dénomination de Soft Skills.

Créés il y a 8 ans par les fondations MacArthur et Mozilla, les Open Badges constituent un système standardisé de badges numériques qui permettent de certifier les compétences informelles, dites “soft skills”, qui ne figurent pas dans un diplôme : aptitudes relationnelles et compétences sociales comme la solidarité, l’engagement, la résilience, l’écoute, l’empathie, l’adaptabilité, la créativité, la gestion du stress… Ces Open Badges permettent de reconnaître des compétences informelles qui jusqu’alors échappaient aux certifications et diplômes.

Quelles informations trouve-t-on dans les badges numériques ?

Ces « images numériques » contiennent un certain nombre d’informations, ou métadonnées, dont les principales sont :

  • L’identité du récepteur du badge,
  • Celle de l’émetteur,
  • Les critères d’attribution du badge,
  • La date d’attribution,
  • Et les preuves justifiant de son attribution.

Un Open Badge pour attester de quoi ?

Les badges numériques sont variés. Un badge peut attester de votre participation à un événement, à un colloque. Il peut aussi être attribué comme badge d’engagement, de savoir-faire ou de savoir-être. Les badges sont aussi émis pour valoriser une réalisation ou un projet mené individuellement ou collectivement, etc.

Un badge numérique peut être vu comme une marque de confiance entre celui qui émet le badge et celui qui le reçoit. Il créer un lien de reconnaissance.

Pourquoi les Open Badges ont le vent en poupe ?

La combinaison d’une image simple avec des métadonnées sécurisées font le succès des Open Badges.

Ils constituent ainsi une déclaration numérique vérifiable et infalsifiable relative aux expériences, réalisations, compétences, engagements, valeurs ou aspirations d’une personne.

Les Open Badges servent notamment à reconnaître et faire reconnaître des capacités et des apprentissages informels dont il est souvent difficile de témoigner que cela soit dans le cadre d’un parcours scolaire ou d’un cursus universitaire. Ils ne sont pas attribués à l’issu d’une formation (ou pas uniquement) mais sont le reflet d’un engagement, d’une action menée, d’un savoir-être, reconnu par le tiers qui émet le badge.

Serge Ravet : “le badge n’a de valeur que dans un écosystème plus vaste”

Dans un article de 2017 (« Réflexions sur la genèse des Open Badges »), Serge Ravet soulignait également le passage d’une attestation des apprentissages informels à une valorisation des reconnaissances informelles. Pour lui, le badge n’a de valeur que dans un écosystème plus vaste :

« Un badge peut être utilisé pour reconnaître une compétence professionnelle, comme celle d’un médecin, mais aussi la simple participation à un événement, comme une conférence. Des badges qui, pris individuellement, peuvent sembler sans grand intérêt (comme la participation à un événement), lorsque mis en relation avec d’autres badges, rendent possible d’en inférer des informations utiles comme des centres d’intérêt, l’assiduité, la participation et les contributions à une communauté, etc. Pour mesurer pleinement la valeur d’un badge, il est nécessaire de le situer au sein de la collection des autres badges reçus et émis, de rendre compte des relations qu’il établit avec d’autres personnes, idées, compétences, communautés, institutions ou organisations. »

Open badges et gestion de carrière

La validation par les pairs est ici une garantie de la qualité de l’attestation adressée via un Open Badge. Les Open Badges peuvent ouvrir les portes d’une communauté, valoriser un intérêt particulier, créer des opportunités de rencontres.

Mis ensemble, vos badges numériques racontent ce que sont vos valeurs, vos convictions, votre parcours.

La société IBM fait figure de pionnier dans le domaine des open badges, avec près d’un million de badges possibles pour ses salariés. En se lançant dans ce processus d’attestation, l’entreprise souhaitait aborder différemment la gestion de carrière de ses salariés :

« comment porter une nouvelle manière de penser les carrières et les compétences pour nos employés. Et les badges nous sont apparus comme le ticket gagnant qui allait nous permettre de faire cela. Les badges sont un très bon véhicule qui permet de penser les compétences chez nous, comme une monnaie d’échange numérique. »

Le Cned se lance aussi dans les Open Badges

Le Cned se lance dans l’aventure sûrement mais prudemment. Le premier badge du CNED “J’apprends à distance” est distribué depuis le 21 novembre 2019 à l’ensemble des inscrits du CNED. Il permet non seulement de valoriser le choix de cette inscription mais aussi de renforcer le sentiment d’appartenance à la communauté CNED et invite aussi à une mise en réseau avec l’écosystème éducationnel. Cette première étape qui est volontairement généralisée s’inscrit dans une construction plus globale qui verra progressivement la délivrance de nouveaux badges portant sur des compétences formelles ou informelles propres à chaque formation ou transverses à l’enseignement à distance.

Et vous, avez-vous testé des badges numériques ? Pensez-vous qu’ils soient des leviers innovants à développer en formation ?

Sandrine

Spécialiste des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. En savoir plus sur l'auteur de cet article

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez vous former :

Formations en Anglais, Espagnol, Allemand…
Autres formations (Permis, CACES…)

Vous souhaitez former vos équipes :

Contactez-nous

Je ne souhaite pas me former