E-learning et Importance du tutorat à distance, vu par Muriel Pénicaud

Nous étions ce matin invité au congrès « Nouvelle vie professionnelle », Muriel Pénicaud, ministre du Travail a répondu en direct aux questions autour de la formation professionnelle et y a présenter sa vision du e-learning. Vision que nous partageons à 100% chez Lingueo et que nous sommes heureux de vous partager aujourd’hui. Qu’en pensez-vous ?

Dans les jours qui viennent, nous vous partagerons un résumé détaillé de l’intervention de notre ministre pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’assister à son élocution. Restez connecté 😉

La 6e édition du congrès « Nouvelle vie professionnelle », a été l’occasion de faire un point d’étape sur la mise en œuvre de l’ensemble de la réforme de la formation professionnelle à quelques jours du lancement de l’appli CPF qui devrait faciliter l’accès à la formation de 33 millions de Français.

Question de la salle :

« Est-ce le tout e-learning peut amener des aberrations comme des formations pour les gestes et postures qui n’ont pas de sens, et plus généralement renforcer l’isolement des salariés déjà fort un travail dans nos secteurs, et  sans possibilité d’échanger sur leurs pratiques professionnelles ? »

congrès  Nouvelle vie pro : intervention de Muriel Pénicaud sur le e-learning
Muriel Pénicaud, ministre du Travail au congrès Nouvelle Vie Pro du 12 novembre 2019

“E-learning : l’importance du tutorat en ligne”

Muriel Pénicaud : ” moi je crois qu’il y a beaucoup de peur dans votre question ; et d’abord il y a un effet générationnel. C’est plébiscité de plébiscité par les moins de 25 ans donc il faut le prendre en compte. Deuxièmement, de plus en plus ce qu’on a, ce sont des systèmes mixtes avec de la formation en présentiel et avant/après il y a du e-learning. Cela permet de se préparer pour que la formation du coup soit plus efficace, plus active, moins passive.

L’e-learning a un autre avantage. On peut faire du tutorat à distance, avoir un coach à distance, mais surtout on peut personnaliser le parcours, le rythme. Je pense en particulier aux salariés en situation de handicap : beaucoup demandent du e-learning. Mais quoi ? Parce que le rythme et l’appli de e-learning vont pouvoir être adaptés à leurs parcours. Le e-learning, c’est la personnalisation. C’est parler l’individualisation, pour moi, c’est la personnalisation. Mais on n’apprend jamais seul, hors sol, en dehors de tout. “

E-learning : “Faire un droit collectif qui donne un droit personnel qui permet de mieux répondre aux besoins de chacun”

” La plupart des grands systèmes de e-learning qui existent aujourd’hui font un coaching à distance très fort. Sans vouloir faire publicité, j’inaugurais une prépa apprentissage en ligne pour des codeurs / développeurs la semaine dernière, ils ont 4 jours par jour par semaine dans l’entreprise, un jour en e-learning. Et en plus le e-learning, on peut  le mettre dans un espace de co-working au choix. Il faut voir tout l’invention qu’il y a autour de ça.

Je ne crois pas à une société de la pure individualisation (d’abord je n’aurais aucune envie de vivre là-dedans). Mais, au contraire, faire un droit collectif qui donne un droit personnel qui permet de mieux répondre aux besoins de chacun. C’est une voie d’avenir qui ne va pas remplacer le reste, et qui apporte la plus qu’on ne pourrait pas faire.

Je pense aussi aux territoires et à Mayotte. D’ailleurs, il n’y aura toutes les formations de la métropole. Mais à Mayotte on leur dit qu’on pourra avoir presque toutes les formations en e-learning. Bien sûr, y’a des choses – comme sur les formations en cuisine – vous avez raison, ça ne marche pas. Mais par contre, les gestes et postures, ça peut se préparer en e-learning.”

“L’apprentissage, autre de mes batailles de la compétence”

L’apprentissage, autre de mes batailles de la compétence, bien sûr qu’il faut la partie pratique mais une partie théorique peut se faire en e-learning.

Cela va permettre à des jeunes en territoires ruraux d’accéder à des formations auxquelles ils n’accéderaient pas s’il fallait faire 50 km, 100 km, et qu’il n’y a pas d’internat. Il faut voir le e-learning comme une question d’accessibilité pour que tous les citoyens puissent y accéder.”

Les points clés de la vision de Muriel Pénicaud sur le e-learning

  • Un mixte présentiel / en ligne plébiscité
  • Bénéficier d’un tutorat à distance
  • Accessible à tous sur le territoire
  • Un rythme d’apprentissage adapté à chacun avec un parcours personnalisé
  • Mieux répondre aux besoins de chacun

Retrouvez l’intervention de Muriel Pénicaud sur le e-learning ci-dessous :

Autres interventions de Muriel Pénicaud :

Sandrine

Spécialiste des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. En savoir plus sur l'auteur de cet article

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. didier cozin dit :

    Si l’E-learning est si “FUN” et moderne pourquoi l’Etat continue-t-il à payer des centaines de milliers d’enseignants et d’entretenir (mal) des millions de m² d’immobilier dans les facs ? Pourquoi tant de cours magistraux, de TD… ?
    On pourrait imaginer que de jeunes adultes de moins de 25 ans (pour la plupart) peuvent apprendre et étudier à distance avec des Mooc, des Cooc, des tutoriels ou des quiz. Il n’en est évidemment rien, Cette soudaine conversion au numérique et au distantiel pour la formation c’est la volonté de faire du low cost avec la formation des travailleurs tout en continuant à gaspiller dans le système public l’argent des Français (on le constatera sans doute avec les résultats de PISA en décembre) .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite me former en Anglais, Espagnol, Allemand…

Je ne souhaite pas une formation linguistique

Je suis une entreprise et souhaite former mes équipes

Je ne souhaite pas me former