Le Top 15 des compétences essentielles pour 2021

  1. Les 2 compétences prioritaires sur lesquelles les entreprises vont investir
  2. Les 5 compétences clés pour mieux travailler à distance
  3. Les 5 compétences qui restent incontournables
  4. Les 3 compétences qui montent
  5. La place des soft skills dans les plans de formation

2020 restera une année exceptionnelle à bien des égards, y compris dans le domaine de la formation et des compétences. Nous assistons aux changements les plus conséquents et les plus rapides que la formation professionnelle a connu depuis plus de 20 ans !

Top 15 des compétences essentielles en 2021
Top 15 des compétences essentielles en 2021

La hiérarchie des compétences essentielles est bousculée. L’essor du travail à distance modifie les manières de travailler, et donc appelle de nouvelles compétences. Le tout dans un contexte de crise économique où les équipes doivent s’adapter, parfois pour développer leur propre employabilité.

Pour mieux comprendre ces évolutions, nous avons mené une enquête nationale en juin et juillet 2020, auprès de 600 fonctions RH et formation d’entreprises de plus de 250 salariés ;

nous avons échangé avec des dizaines d’entre eux en rendez-vous, par téléphone ou lors d’événements en ligne ; nous avons recueilli les retours d’autres acteurs (organismes de formation, OPCO, experts de la formation) ; et nous avons complété ces éléments en y intégrant les analyses de Yannick Petit (CEO de Unow), Eléonore Vrillon (Responsable R&D chez Unow) et de moi-même, Pierre Monclos (DRH et Expert en digital learning chez Unow).

Cela nous a permis d’établir un classement et d’identifier 15 compétences essentielles sur lesquelles se former fin 2020 et en 2021. Et beaucoup sont déjà présentes sur l’application CPF (Compte Personnel de Formation) et donc finançable avec vos crédits CPF.

Les 2 compétences prioritaires sur lesquelles les entreprises vont investir

Sans surprise, ces deux thèmes arrivent en tête dans notre étude.

Le management à distance : il s’agit, pour les managers, de piloter, motiver et faire grandir un collaborateur et une équipe, à distance. Ce besoin de formation est d’autant plus critique qu’il n’y a pas eu de phase de transition. Le travail à distance s’est installé brutalement avec le confinement, et reste durable malgré le déconfinement. En effet fin septembre, l’ANDRH annonçait que 300 accords de télétravail étaient en cours de négociation ou de renégociation dans les grandes entreprises françaises. Nous avons depuis créé une formation en ligne sur le management à distance éligible au CPF.

Le télétravail efficace : il en va de même si on se place du côté des collaborateurs. De nouvelles questions en termes d’organisation, de communication et de méthodes de travail se posent. Le travail en partie à distance s’étant installé durablement, c’est la manière dont on travaille aujourd’hui qui évolue. Et donc toutes les compétences qui vont avec, notamment les compétences humaines, qui doivent évoluer avec. Retrouvez notre formation Télétravailler efficacement conçue autour d’une alchimie de compétences humaines.

Les 5 compétences clés pour mieux travailler à distance

L’impact du télétravail bouscule l’organisation du travail en entreprise et engendre des besoins de formation jusqu’alors secondaires. Chez Unow nous avons même créé un nouveau domaine de compétence dédié dans notre catalogue.

Animer des réunions à distance : Cela fait 15 ans que, chaque année, les médias mettent en avant les chiffres ahurissants des réunions trop souvent inefficaces (25% à 50% des réunions ne seraient pas utiles). Pendant le confinement, l’organisation des réunions à distance a montré avec flagrance l’inefficacité de bon nombre d’entre elles. Il existe ainsi un véritable enjeu de former à la préparation et la conduite de réunions à distance qui soient efficaces ET engageantes. 

Développer son leadership et son influence à distance : Les responsables formation rapportent également avoir fait face à de nombreuses demandes de formation sur le leadership. En effet, jusqu’alors principalement exprimé au sein des bureaux (en réunion, dans les couloirs ou open spaces…) les managers et chefs de projet se trouvent démunis quant à leur capacité à exprimer leur leadership dans un contexte de distance, compétence pourtant nécessaire à la conduite de leurs missions. Les pratiques et postures doivent évoluer pour s’adapter. L’intégration de cette compétence au sein des plans de formation apparaît ainsi comme une réponse à ce nouveau besoin.

Apprendre à distance : Comme nous l’avons rappelé précédemment, la formation est, elle aussi,impactée par la distance. Chaque collaborateur est désormais confronté au fait de devoir apprendre via des modalités digitales. Cela change la donne car on n’apprend pas de la même manière à distance et en présentiel. Savoir apprendre, qui était déjà une compétence régulièrement identifiée comme clef au XXIème siècle, monte en puissance en intégrant la notion de distance.

Communiquer à l’oral à distance & Communiquer à l’écrit à distance : Enfin, tout comme le leadership, la communication et les interactions professionnelles quotidiennes sont bouleversées par le travail à distance. Qu’il s’agisse de communiquer à l’oral ou par écrit (lors de réunion, d’entretiens, d’échanges plus informels, etc.), les outils digitaux font, plus que jamais, parties intégrantes de la communication. De nouveaux défis émergent avec ces récentes modalités de communication : comment avoir de l’impact ? comment adopter la bonne posture ? comment être synthétique ? Ce sont autant de nouvelles compétences qui doivent être développées avec cette organisation du travail à distance.

Les 5 compétences qui restent incontournables

Quelles compétences vont rester fortement présentes, voir renforcées, dans les plans de développement des compétences.

Échanger dans une langue étrangère : une compétence qui est demandée par plus d’un Français sur 2 depuis la création du Compte Personnel de Formation, avec une forte prédominance de l’anglais. Les compétences linguistiques permettent de faire progresser une carrière mais sont aussi un atout personnel indéniable et durable.

Gestion du temps et des priorités : une compétence importante depuis longtemps aux yeux des fonctions RH & formation, et qui le reste en 2021. Elle en sort même renforcée par la nécessité de gérer son temps et ses priorités avec des outils digitaux (notifications, multiplication des messages et des outils, etc) quand on travaille à distance. C’est le best-seller chez Unow : Gestion du temps à l’ère du digital, éligible au CPF.

Gestion du stress et bien-être professionnel : c’était déjà une compétence indispensable, elle a connu une hausse provisoire d’intérêt pendant le confinement, et elle reste fortement présente dans les plans de développement des compétences. En effet les sources de stress globales, si elles évoluent, restent nombreuses en entreprise et il est nécessaire de savoir y faire face individuellement et collectivement. Retrouvez le programme détaillé de notre formation Gestion du stress et bien-être professionnel, éligible au CPF.

La gestion de projet classique et la gestion de projet agile : elles gardent des places importantes dans les plans de formation depuis de nombreuses années maintenant. Les organisations sont devenues matricielles et, peu importe le métier qu’on exerce, on a aujourd’hui toutes les chances de contribuer à et/ou de gérer plusieurs projets en même temps. Il est donc indispensable d’avoir des compétences en la matière. Découvrez nos 2 formations sur ces thématiques : la formation Gestion de projet et la formation Gestion de projet agile, toutes deux éligibles au CPF.

Les 3 compétences qui montent

Nous avons demandé aux fonctions RH et formation quelles sont les compétences qui deviennent incontournables et qui ne l’étaient pas encore dans nos précédents baromètres. Et ce indépendamment de l’impact de la distance sur le travail.

La résolution de problèmes complexes : dans un contexte où l’on échange avec dix fois plus d’interlocuteurs qu’il y a 10 ans (selon la Harvard Business Review),  les problèmes du quotidien se complexifient dans l’entreprise. En effet, il y a plus de sources de complexité, plus d’interlocuteurs impliqués, plus d‘informations à intégrer… d’où la nécessité croissante de développer la capacité des équipes à résoudre des problèmes complexes.

L’argumentation pour convaincre : avec la multiplication des interlocuteurs dont nous venons de parler, dans des organisations majoritairement matricielles qui fonctionnent en mode projet et sans liens hiérarchiques, l’atteinte des objectifs individuels dépend souvent de nombreuses parties prenantes (internes et externes). Or ces partie prenants ont leurs propres enjeux, objectifs et motivations personnelles. La capacité à les convaincre devient donc un facteur important pour obtenir des résultats.

La créativité : c’est une thématique plébiscitée depuis plusieurs années, dans le prisme de l’intrapreneuriat par exemple. A force de constater que les changements sont plus rapides et plus complexes (du fait du digital, des crises, de la mondialisation, etc), on en vient à un stade où c’est par la créativité que les organisations envisagent de faire face à des problèmes dont les solutions existantes ne fonctionnent plus. L’enjeu est donc fort, d’autant plus que c’est l’une des compétences cognitives les plus valorisées par les experts des compétences humaines (aux côtés de la communication, l’esprit critique et la collaboration – aussi appelés les 4 C).

Ces derniers exemples montrent comment l’arrivée des nouvelles technologies, qui automatisent les tâches et les processus, donne toute son importance aux compétences humaines, non automatisables, que sont les soft skills. Nous avons voulu connaître la place qui leur est réservée dans les plans de développement des compétences.

La place des soft skills dans les plans de formation

Les plans de formation contiennent en moyenne 31% de soft skills, contre 25% en 2018. On assiste à une montée en puissance durable des soft skills, qui viennent renforcer la performance des collaborateurs. Elles complètent les compétences techniques, nécessaires à l’exercice d’un métier. Chez Unow, les soft skills représentent un domaine de compétence à part entière.

Plusieurs directeurs RH et formation nous ont aussi expliqué que cela répond à un enjeu d’adaptation rapide : c’est avec de bonnes soft skills qu’un collaborateur pourra anticiper et gérer les évolutions imprévisibles de son propre métier, sans attendre un plan de transformation décidé et déployé au niveau de l’entreprise.

D’autres vont même jusqu’à les privilégier lors du recrutement, sachant l’importance qu’elles revêtent dans l’intégration et l’exercice d’un métier au sein d’un collectif, quitte à faire progresser ensuite l’expertise métier par des formations complémentaires.

En conclusion, nous constatons un réel changement dans les thématiques des formations sur lesquelles il est essentiel de se former en 2021, même si certaines compétences restent incontournables comme les compétences linguistiques, la gestion du temps ou la gestion du stress, le télétravail bouscule massivement les plans de développement des compétences en entreprise. Enfin l’avènement des soft skills que l’on sentait venir se confirme nettement, et beaucoup de formations sur ces compétences humaines sont déjà finançables avec le Compte Personnel de Formation.

mm

Pierre

DRH et expert en digital learning chez Unow. Pierre est le créateur des premiers SPOC pour la formation professionnelle. En savoir plus sur l'auteur de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *