Regard sur les formations obligatoires

Les formations obligatoires se concentrent davantage sur la prévention des effets de l’activité de travail que sur l’acquisition de nouvelles compétences. Zoom sur les principaux résultats de l’étude menée par le Céreq.

Le Céreq a publié fin juin 2018 les résultats de son enquête sur les formations obligatoires, en se positionnant du point de vue des salariés en s’appuyant sur l’enquête du dispositif Defis, intitulé “Les formations obligatoires : bénéficiaires, mode d’organisation, place dans l’entreprise.

Pour mémoire, le dispositif d’enquêtes sur les formations et les itinéraires des salariés (Defis), est constitué d’un panel de 16 000 salariés interrogés sur une durée de 5 ans (de 2015 à 2019).

Les formations obligatoires, un enjeu pour la formation continue

Ces formations qui prennent une part importante dans l’accès à la formation continue des salariés représentent un véritable enjeu au regard des transformations actuelles du système de formation continue.

En effet, les habilitations transversales exercées en situation professionnelle et résultant d’une “obligation légale et réglementaire” sont progressivement transférées dans les listes de formation éligibles au CPF, compte personnel de formation. Selon cette enquête, la responsabilité qui repose actuellement sur les employeurs en termes de financement de ces formations et l’obligation liée à l’hygiène et la sécurité en partie attestée par la réalisation de ces formations pourrait alors se déplacer de l’employeur vers les salariés, indépendants ou demandeurs d’emploi.

Les formations obligatoires et réglementaires constituent la dépense la plus fréquente des entreprises en matière de formation. En 2014, 63 % des entreprises ont financé de la formation obligatoire, dont 47 % en hygiène et sécurité et 48 % en autres habilitations ou certifications réglementaires.

La part de salariés ayant suivi une formation obligatoire et réglementaire augmente avec la taille de celles-ci, mais la part de salariés formés exclusivement aux formations obligatoires est plus importante dans les plus petites d’entre elles.

Cette étude confirme également des effets sectoriels marqués : les salariés des entreprises des secteurs industriels, de la construction, et de l’hébergement et la restauration, ainsi que des industries alimentaires, boisson, tabac sont ceux qui ont le plus suivi de formations obligatoires. Les résultats de Defis 2014 montrent que les plus petites entreprises consacrent plus fréquemment plus de la moitié de leurs formations aux formations obligatoires et réglementaires. 

formations-obligatoires

Les formations obligatoires concernent davantage les salariés les moins qualifiés

Cette étude montre aussi que les formations obligatoires ont la spécificité de concerner davantage les salariés les moins qualifiés. Les employés et ouvriers sont les salariés ayant les taux d’accès à la formation, toutes catégories confondues, les plus faibles, mais lorsqu’ils bénéficient de formations, celles-ci sont plus fréquemment des formations obligatoires. Ainsi, 46 % des ouvriers formés ne l’ont été qu’aux formations de ce type, près de 4 fois plus que les cadres. Si l’espérance de formation en situation de travail des seuls salariés formés en 2014 est de 40 h, elle est près de trois fois plus courte pour les salariés n’ayant été formés qu’à l’obligatoire (14 h).

Par ailleurs, les formations obligatoires sont très fortement liées aux activités de production et cherchent à prévenir les effets de certaines activités de travail sur la santé de ceux qui les exécutent. Elles concernent principalement les salariés aux fonctions d’exécution, et elles se développent auprès d’environnements susceptibles d’affecter la santé des travailleurs.

Enfin, les formations obligatoires se caractérisent par des modalités de réalisation parmi les moins favorables à la réappropriation des savoirs au-delà de la sphère de production immédiate. Leur durée est courte et ce sont celles les plus fréquemment imposées par les employeurs. Elles ont la particularité de déboucher plus souvent que les autres formations sur des habilitations ou permis permettant de les attester.

formations-obligatoires

Sandrine

Spécialiste des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. En savoir plus sur l'auteur de cet article

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. blater dit :

    Ce serait bien de pouvoir se former sur Solidworks. Rendre un module de formation à Solidworks éligible au CPF. Pas con ? Hein?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite me former en Anglais, Espagnol, Allemand…

Je ne souhaite pas une formation linguistique

Je suis une entreprise et souhaite former mes équipes

Je ne souhaite pas me former