Rendre effectif un droit à la formation d’initiative individuelle, universel et portable

Rendre effectif un droit à la formation d’initiative individuelle, universel et portable

Pourquoi ?

  • Faire du Compte Personnel de Formation (CPF) une voie d’accès unique et accessible à la formation professionnelle tout au long de la vie.
  • Ouvrir le CPF pour en faire un outil par lequel chacun renforce, comme il le souhaite et en fonction de son projet professionnel, son employabilité tout au long de sa carrière.
  • Garantir l’universalité du CPF pour un accès égal à la formation pour tous, adapté à la pluralité croissante des statuts et des formes d’emploi.
  • Adapter le CPF aux attentes des bénéficiaires et aux formes innovantes de formation.

Comment ?

  • Fusionner le CPF et le Congé Individuel à la Formation (CIF) pour simplifier l’accès à la formation.
  • Ouvrir le CPF à tous les actifs, dont agents publics et travailleurs indépendants.
  • Permettre à chacun de mobiliser son CPF pour financer la formation qu’il souhaite (y compris non certifiante), sous la seule réserve que l’organisme de formation soit « de qualité » (reconnaissance par un ‘label’ Qualité).
  • Confier à l’Etat la gestion du CPF, en s’appuyant sur la création d’un Fonds national pour la formation tout au long de la vie financé par une contribution des entreprises payée à l’URSSAF à hauteur de 0,5% de leur masse salariale.
  • Abonder le CPF en « Points de formation » et non en heures, pour piloter le dispositif en fonction de l’inflation et de la demande (les points seraient convertis en euros via un indice national révisé chaque année) et pour tenir compte de l’évolution des formations qui rend obsolète la notion d’ « heures de formation ».
  • Permettre aux salariés de transformer leurs jours de RTT et de congés payés en « points de formation ».
  • Etudier la faisabilité d’un Compte Epargne Formation et d’un système d’Assurance Individuelle Formation.

 

Extrait du livre blanc « Libérer la formation »