Aide à l’élaboration des Pactes régionaux d’investissement dans les compétences

France Stratégie vient de réaliser un vadémécum qui est à la fois un état des lieux des données disponibles en région et un guide méthodologique pour élaborer les Pactes régionaux d’investissement dans les compétences.

Le Plan d’investissement dans les compétences s’inscrit dans le Grand Plan d’investissement annoncé par le gouvernement pour la période 2018-2022. Il vise à former un million de jeunes peu qualifiés et un million de demandeurs d’emploi de longue durée faiblement qualifiés, tout en transformant en profondeur l’offre de formation.

Le Plan d’investissement dans les compétences (PIC) vise une logique de transformation, portée par la mobilisation conjuguée de l’Etat et de la Région, permettant à la fois :

  • D’accompagner et de former vers l’emploi un million de jeunes et un million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés.
  • D’accélérer la transformation des commandes de formation pour répondre aux besoins des entreprises, grâce à des approches innovantes, agiles et prospectives.

Les Pactes régionaux d’investissement dans les compétences 2019-2022 doivent traduire, dans les territoires, l’ambition du Plan d’investissement dans les compétences, au cours des années 2019-2022, en tenant compte des spécificités de chaque région, de la nature du marché du travail local et des réalisations déjà conduites.

Pourquoi réaliser un vadémécum ?

Le Haut-Commissariat à la transformation des compétences a confié à France Stratégie la mission de réaliser un vadémécum qui soit à la fois un état des lieux des données disponibles en région et un guide méthodologique. Le vadémécum présente des sources de données et des exemples d’analyses produites à partir de celles-ci sur la relation entre emploi, compétences et formation.

Ce vademecum propose 2 entrées :

  • Une entrée par thème qui présente les différentes sources mobilisables, mais aussi des conseils méthodologiques pour bien appréhender le sujet, les difficultés et précautions d’usage.
  • Une entrée par source qui formule une présentation détaillée de chaque source (champ, périodicité, nomenclature, au niveau géographique, etc.), sous forme de fichier Excel.

Il constitue un outil d’aide à la discussion et à la construction de ces démarches d’analyse et de recueil en continu des besoins emploi formation entre tous les acteurs d’un territoire.

Quels axes de développement pour les Pactes régionaux d’investissement dans les compétences ?

  • Proposer des parcours qualifiants vers l’emploi, renouvelés dans leurs contenus, au regard des besoins de l’économie en temps réel et de façon prospective.
  • Garantir l’accès des publics les plus fragiles aux parcours qualifiants par la consolidation des compétences clés : une exigence pour construire la société des compétences.
  • S’engager dans la modernisation des contenus et des modes de mise en œuvre de la formation et de l’accompagnement pendant les formations.

Quels sont les sujets à étudier dans le cadre des Pactes régionaux d’investissement dans les compétences ?

Trois axes principaux se dégagent :

  • Analyser la dynamique de population, d’activité et de main d’œuvre ;
  • Anticiper l’évolution des métiers et des besoins en compétences à moyen et long termes ;
  • Repérer les personnes cibles.

Le triptyque comprenant la dynamique de la population, de l’activité et de la main d’œuvre permet de dresser un cadrage général qui constitue en quelque sorte la toile de fond du diagnostic.

Par ailleurs, les exercices de prospective des métiers et des qualifications sur un horizon plus long sont utiles car ils tentent d’anticiper les transformations de l’emploi et des compétences liées aux mutations économiques, sociologiques, technologiques, etc. Un des objectifs de ces exercices est d’adapter l’offre de formation initiale et continue aux besoins de l’économie, afin de sécuriser les parcours professionnels des actifs.

Le Pacte d’investissement dans les compétences constitue une des réponses du gouvernement pour résoudre le chômage de masse : un million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés, un million de jeunes décrocheurs. Il s’agit donc de pouvoir identifier ces publics sur les territoires.

Voici des exemples de pistes de réflexion à creuser :

  • Analyser la démographie sur le territoire
  • Estimer les caractéristiques des emplois et les besoins de recrutements par métier à court terme ;
  • Identifier les modes de gestion de la main d’œuvre ;
  • Définir et cibler la population des « jeunes » ;
  • Repérer les personnes en situation d’illettrisme, etc.

Consultez le vadémécum en intégralité :
Elaboration des Pactes régionaux d’investissement dans les compétences : sources et usages des données

Sandrine

Spécialiste des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. En savoir plus sur l'auteur de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *