Les chiffres du CPF pour l’année 2016

Arnaud

Web Entrepreneur, Co-fondateur de @Lingueo - Chroniqueur @BFMBusiness et Rédacteur en chef @CPFormation #EdTech #Formpro En savoir plus sur l'auteur de cet article

18 réponses

  1. Marion dit :

    Merci pour toutes ces informations. Votre site est véritablement d’une grande aide pour moi !

  2. Bruno Callens dit :

    Cela reste malgré tout un chiffre extrêmement bas. Comme je le dis souvent un chiffre infinitésimal même doublé reste un chiffre infinitésimal.

    Cela ne signifie rien. Ce n’est que de la propagande. Jean Pierre Willems le dit d’ailleurs à sa façon (je le cite)

    “A la fin du mois de juin, 5785 demandes de CPF ont été validées. Le nombre de dossiers a donc doublé en un mois. Les communicants seront ravis : 100 % de progression. Le chiffre brut ramène à la réalité : en 6 mois, 10 fois moins de CPF qu’il y avait de DIF en un mois (soit au total 60 fois moins de personnes en formation).”

    Et la consommation DIF était déjà considérée comme très faible…

    Il faut voir les choses clairement : les heures DIF non utilisées ont été reversées sur le compte CPF : au total, on doit dépasser le milliard d’heures très probablement.

    Ce milliard d’heures en déshérence peuvent théoriquement être dépensée tout de suite…

    Attention à la présentation des choses. On a affaire à des politiques qui mentent et qui font mentir les chiffres en faisant dire aux statistiques le contraire de ce qu’elles disent.

  3. cozin dit :

    Je pense que les chiffres communiqués sont bidonnés, mon chiffre personnel ( obtenu il y a 1 heure d’une société de 15 000 personnes) est de 1 CPF pour 10 000 salariés environ. Il y a en France 20 millions de personnes qui ont droit au CPF (15 millions de salariés et 5 millions de chômeurs) soit sans doute 2 000 CPF de réalisés pour tout le pays

    Les chiffres cités sont du pipeau ou simplement un maquillage, partout on nous confirme (au mieux) une demande (pas une réalisation, juste une demande) de CPF pour 1 000 salariés. Ne parlons pas des PME/TPE.

    Le CPF ne peut marcher comme il est construit puisque seules des formations en inter-entreprises sont possibles, donc à des couts élevés (50 ou 60 euros par heure souvent) et avec un salarié qui devra payer le complément comme il est précisé sur le formulaire de la caisse des dépôts.

  4. Bruno Callens dit :

    Ne parlons pas des PME/TPE….

    Et bien si ! Ils représentent 97% de l’économie française !

  5. Vincent Rousseau dit :

    “Croire au progrès ne signifie pas qu’un progrès ait déjà eu lieu.”
    Franz Kafka

    De fait, aucun progrès, bien au contraire, malgré la communication volontariste et optimiste du gouvernement, des OPCA, syndicats promoteurs de la réforme… qui baignent dans la pensée magique, à part 1 ou 2 syndicats qui commencent à s’agiter (mais sans trop faire de vagues).

  6. Bruno Callens dit :

    Il n’est pas certain que les chiffres soient bidouillés. De toute façon, bidouillés ou non, l’interprétation serait rigoureusement la même.

    Par ailleurs, je ne crois pas dans la pensée magique. Certains doivent se rendre compte qu’il y un problème et le dire en privé et soutenir l’inverse en public.

  7. SIF dit :

    Quand les (enquêtes) parallèles se rejoignent.

    consultant-formateur-independant.org/libre-acces/actualites/resultat-de-lenquete-sur-la-reforme

    Les mois passent, un semestre déplorable,
    Je n’ai encore pas vu une seule personne satisfaite de cette usine à gaz
    bientôt on va atteindre les limites de notre beau tableau Excel avec toutes nos lignes de certifications et de codes dans tous les sens!

    Combien de comptes CPF ouverts au bout de six mois 5 ou 10 millions ? ou plus encore ??
    Si quelqu’un a le chiffre ce serait intéressant de voir la montée en puissance du dispositif et l’impact de la campagne de Pub à la télé.
    Soit ça va redonner de l’espoir ou nous assommer avant l’été…

    • Bruno Callens dit :

      Bonjour,

      Pour les chiffres :

      http:/ /willemsconsultants.hautetfort.com/archive/2015/07/09/cpf-leaks-5654622.html

      Pour la pub à la télé, nous eussions aimé qu’elle se fît au temps du DIF…Ici, on est complètement à contretemps.

  8. cozin dit :

    Une grande entreprise de transport dans l’Ouest cet après midi (5 000 personnes), :
    “le CPF, un non évènement”

  9. Cédric dit :

    0.75% de dossiers validés, pas de quoi pavoiser…

  10. Bruno Callens dit :

    0,75 %, pas de quoi pavoiser…

    Tout-à-fait…

    Mais ne nous leurrons pas. A supposer même que l’on ait le meilleur dispositif du monde, le mieux conçu et le mieux financé, cela ne garantit en rien le succès.

    IL faut encore que le salarié ait envie de se former. Et là, ce n’est pas gagné…

    Rien ne permet de penser que la prétendue progression “exponentielle” se poursuivra. Une telle progression d’ailleurs n’a guère de sens lorsqu’il s’agit de chiffres “petits” au départ et d’une progression constatée sur une très courte période. Vouloir nous faire croire le contraire relève de la malhonnête intellectuelle.

  11. Bruno Callens dit :

    Manifestement, les pouvoirs publics ne sont pas encore prêt à reconnaître la pétaudière qui est la conséquence (prévue) de la réforme de la formation professionnelle de mars 2014 :

    http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-81086QE.htm

  12. pierre dit :

    C’est moi ou notre ami Rebsamen a mis 1 mois (voir les dates de question/réponse) pour répondre ça?! Un bien beau délai de réflexion pour une réponse aussi courte et consensuelle que déconnectée des réalités…en même temps, c’est des socialistes!
    Merci en tous cas Bruno pour cette perle de Novlangdebois

  13. Andrew Wickham dit :

    Arnaud
    La mise à jour de cet article est un peu confuse – on a du mal à se repérer dans las chiffres, qui concernent plusieurs dates différentes!

  14. Andrew dit :

    A 18500 parcours validés pour le mois de juin pour les salariés, on arrive à 33% des validations mensuelles DiF, après un an et demi. On est donc encore loin. La question qui vient à l’esprit est : quelle est la durée moyenne des parcours salariés, comparé au DIF? Autre question : pourquoi les pouvoirs publics ne donnent-ils pas une ventilation plus détaillée de ces chiffres (par thème de formation, par certification, par statut, la ventilation entre CPF autonome et CPF interne, etc…) ?
    Ce manque de transparence renforce les suspicions et les doutes et va à l’encontre de la mobilisation des acteurs de la formation derrière le CPF.
    Aujourd’hui, le CPF langues atteint les niveaux du DIF, si on prend en compte les parcours langues Pole Emploi.

  15. Caroline dit :

    Données très intéressantes mais vous ne donner pas le nombre de dossiers déposés…?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *