En réponse à la reforme de la formation, CEGOS baisse la qualité de ses prestations !

Sous prétexte des impacts de réforme de la formation professionnelle, CEGOS réduit les honoraires de ses formateurs !

hausse-qualite
Réforme de la formation

Les formateurs intervenant en sous-traitance pour CEGOS ont été informés, par email, d’une baisse brutale de leurs honoraires pouvant atteindre -30%. Le recours à des indépendants, corvéables à merci, est bien pratique pour gérer un planning incertain. Pour le SYCFI, ces pratiques de sous-traitance sont inacceptables, alors que CEGOS dégageait de confortables bénéfices en 2014 !

Beaucoup de ces formateurs n’osent pas réagir car ils craignent les représailles du géant.

Le SYCFI va engager en leur nom, une saisine collective du médiateur inter-entreprises d’ici jeudi prochain (2 juillet 2015).

Selon le SYCFI, en renonçant à valoriser ses ressources formatives, CEGOS a fait le choix de baisser la qualité de ses prestations.

Affaire à suivre !

Réforme de la formation professionnelle : Décryptage du projet de loi

Le projet de loi “Pour la liberté de choisir son avenir professionnel” redessine profondément le paysage de la formation professionnelle.A quels changements et à quelles nouveautés doivent s’attendre les acteurs de la formation et de l’orientation ? Quels fondements et conceptions sous-jacentes ?

Fruit de l’ANI négocié par les partenaires sociaux et de la volonté du gouvernement d’une « transformation systémique », le titre I intitulé “Vers une nouvelle société de compétences” regroupe les dispositions portant sur la formation professionnelle, l’apprentissage et la certification professionnelle.

Défi métiers en partenariat avec le cabinet Fidal vous invite à mieux comprendre l’ensemble de ces dispositions et à en débattre le jeudi 24 mai matin au Conseil régional d’Ile-de-France.

Arnaud

Web Entrepreneur, Co-fondateur de @Lingueo - Chroniqueur @BFMBusiness et Rédacteur en chef @CPFormation #EdTech #Formpro En savoir plus sur l'auteur de cet article

3 réponses

  1. Bruno Callens dit :

    Bonjour,

    Il y a déjà un petit temps que j’avais lancé une idée (qui n’est pas vraiment la mienne car elle s’est déjà concrétisée), celle de développer davantage le modèle coopératif. Il y a des coopératives de formateurs (quasiment des organismes de formation qui fonctionnent comme des sociétés coopératives

    Il faudrait y réfléchir davantage…

    Sur le sujet, il paraîtrait qu’il y aurait un “gros” organisme de formation en difficulté (plan de sauvegarde ?) ; il est même possible que cela a été dit sur ce site. Mais je n’ai pas vérifié. J’ai entendu dire aussi que le FORCO aurais également quelques…soucis. Mais il ne s’agit peut-être que de ragots diffusés sur Twitter….

  2. Adrien dit :

    La nouvelle direction fait tout pour sortir le FORCO de ses difficultés. Donc oui par le passé, pas mal de problèmes, a voir comment ça évolue dans les prochains mois.

    Malheureusement ce ne sont pas les seuls ayant de grosses difficultés (pas liés directement à la réforme d’ailleurs).

  3. andrew dit :

    Je confirme Bruno. C’est une société solide – je ne pense pas qu’elle soit menacée à court terme. Elle n’est pas la seule dans ce cas. En revanche, mauvaise nouvelle pour les formateurs…
    Quant aux regroupements des formateurs indépendants, c’est une tendance forte. Dans le secteur linguistique il y a en particulier The Language Network de Claire Oldmeadow, qui fait un travail magnifique pour les former, les informer et les fédérer et propose également du portage salarial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *