Interview d’Yves Hinnekint, Directeur général d’Opcalia

Yves-Hinnekint-Opcalia

Yves Hinnekint, Directeur général d’Opcalia

Face aux nouveaux enjeux en matière de formation et en ces temps de remise en question du paritarisme de gestion, nous avons souhaité partager avec vous notre échange avec Yves Hinnekint, Directeur général d’Opcalia sur l’étude du cabinet Goodwill-management intitulée Formation professionnelle et valeur sociétale apportée qui démontre la valeur apportée par l’activité de son OPCA sur le tissu économique.

Comment et pourquoi vous est venu l’idée de cette étude ? A qui s’adresse-t-elle ?

Nous présupposions de la valeur socio-économique apportée par notre accompagnement. Il n’est pas rare que nos entreprises adhérentes, leurs salariés, les jeunes et demandeurs d’emploi, et plus généralement nos partenaires – les acteurs de l’emploi et de la formation professionnelle – nous confient que avoir constaté des retombées positives, que ce soit en termes de conduite de projets, de conseils RH, d’ingénierie de parcours, et de manière plus pragmatique, de performance…, suite à l’accompagnement d’Opcalia.

En parallèle, la réforme a généré de nouveaux enjeux de financement, le débat actuel questionne la gouvernance de la formation professionnelle, sa gestion paritaire. Le fonctionnement d’Opcalia – de l’OPCA – est créateur de valeur pour son environnement et nous avions besoin de confirmer cela par une étude objective et scientifique. Nous avons pris un risque avec cette action mais il était fondé.

Pourquoi avez-vous choisi le cabinet Goodwill management pour vous accompagner dans cette étude ?

Goodwill-management est un cabinet de consultants leader de la mesure du capital immatériel et de la performance économique de la RSE. Sa notoriété est reconnue. Citons entre autres, leur étude sur la mesure de la performance économique des actions sociétales de la SNCF, celle de l’empreinte écologique de l’INPI.

Nous avions besoin d’un cabinet expérimenté pouvant analyser les données collectées (littérature scientifique, base de données informatique, interviews des entreprises adhérentes et des experts d’Opcalia).

Comment résumeriez-vous les conclusions de cette étude pour une personne qui ne vient pas du monde de la formation ?

J’ai envie de dire tout simplement que nous existons et que notre existence est fondée. Nous l’avons prouvé : la création de valeur socio-économique générée par Opcalia, et plus généralement par les OPCA, n’est plus une idée sans fondement.

Opcalia génère une valeur socio-économique réelle pour les personnes formées, les entreprises et les territoires. Nous jouons un vrai rôle sociétal dans ce monde en pleine mutation où chacun de nous doit s’adapter. L’évolution des compétences est au cœur des enjeux. Elle nous concerne tous. Intermédiateur, acteur, nous contribuons à l’amélioration des performances de l’individu mais aussi – et surtout – du collectif.

Un OPCA comme Opcalia a beaucoup de valeur pour un organisme de formation mais l’étude n’insiste pas sur ce point. Souhaitez-vous profiter de cet échange pour rappeler à nos lecteurs en quoi un OPCA de qualité est un véritable partenaire.

Je me permets d’ouvrir une petit parenthèse sur la méconnaissance de l’OPCA par le grand public, et votre question me permet de rebondir sur ce point. Nous ne sommes pas un organisme de formation mais un organisme paritaire (représentation patronale et salarié) en charge de collecter les fonds destinés à la formation professionnelle et à l’apprentissage.

Pourquoi ? Pour financer la formation à travers différents dispositifs. Nous sommes un interlocuteur privilégié pour les entreprises qui souhaitent s’engager sur des actions de formation mais également pour l’ensemble des acteurs de la formation professionnelle.

va_opcalia

Présent sur l’ensemble du territoire national, y compris les 5 DOM, nous déployons une offre de services de proximité en direction des entreprises : diagnostics RH / compétences ; conseil et mise en œuvre des projets de formation ; accompagnement au recrutement via les contrats en alternance ; simplification administrative et financière ; recherche de cofinancements publics ; veille et service d’information juridique sur l’emploi et la formation.

Enfin, j’insiste à nouveau sur ce point : nous agissons en intermédiation avec les acteurs de la formation – dont l’Etat, les régions notamment – afin que tout un chacun puisse accéder à la formation. Je pense notamment aux personnes éloignées de l’emploi tels que les jeunes et demandeurs d’emploi.

Pourriez-vous nous présenter l’outil EspaceFormation.Opcalia.com

espace-formation-opcalia

Espace Formation répond à 3 enjeux actuels :

  1. numérique,
  2. simplification,
  3. qualité.

En effet au moyen de cet outil le dirigeant d’entreprises peut trouver une formation répondant aux besoins de son entreprise et au développement des compétences de ses salariés. Au moyen d’un moteur de recherche multicritères intégrant la localisation il peut trouver une formation au plus proche de chez lui  et en 3 clics y inscrire ses salariés. Ensuite Opcalia prend en charge l’intégralité de la partie administrative avec l’organisme de formation. A l’issue de l’action le stagiaire évalue sa formation pour connaître son appréciation et si les objectifs ont été atteints. De plus 90 jours après il évalue la mise en œuvre de sa formation en situation professionnelle pour connaître l’impact de celle-ci sur ses pratiques.

En pratique 80% des inscriptions sont faites par des entreprises de moins de 50 salariés et 8 stagiaires sur 10 recommandent la formation qu’ils ont suivis. Ces résultats nous encouragent dans notre ambition de développer Espace Formation et d’en faire un outil incontournable dans la digitalisation de la formation professionnelle.

Merci Mr Hinnekint, d’avoir partagé ces informations avec nous et nos lecteurs !

Arnaud

Co-fondateur de l'organisme de formation LINGUEO, Rédacteur sur CPFormation.com & à l'origine du mouvement des Hiboux.

You may also like...

1 Response

  1. DELAUNAY dit :

    Article tout a fait judicieux.
    Le capital humain dans nos sociétés qui se tertiarisent est forcément fondamental.

    Se posent les questions :
    – de la qualification des formateurs (et de leur juste valorisation/ rémunération) cf les travaux du Sycfi consultant-formateur-independant.org

    – de la tendance lourde vers l’externalisation du travail (on appelle ça soit entrepreneuriat, soit ubérisation) avec, à la clé
    * la formation des futurs entrepreneurs aux nouvelles compétences requises ( voir les ateliers d’info et d’échange bit.ly/1TSKsfE) et …
    * la formation des acteurs de la création dont le rôle est (selon les derniers rapports) encore trop d’instruire des dossiers de financement, organiser des concours, dispenser des formations en compta, louer des m2 publics (même si tout ceci est fort utile !) cf travaux de fnpae.org
    D’où la nécessaire montée en compétence de véritables professionnels en Bilan de compétences et aptitudes entrepreneuriales (voir bcae.fr)

    voilà quelques lien pour nourrir je l’espère le débat

    Xavier DELAUNAY…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite une formation en LANGUES ETRANGÈRES

Je souhaite une formation dans un autre domaine

Je souhaite former un groupe de personnes

NON MERCI