Les derniers chiffres du CPF

Les chiffres du CPF pour l’année 2017

chiffres-CPF

  • Dernière mise à jours : le 11 juillet 2017

Le gouvernement ne communique plus sur les chiffres du CPF depuis le mois de mars 2017 et l’on comprend pourquoi aujourd’hui le 11 juillet : Ils sont mauvais et ne décollent pas à en croire le vice-président du Copanef on vient seulement de dépasser le million ce qui veut dire qu’on a fait 50K CPF/mois en moyenne sur les 4 derniers mois. Conclusion évidente le CPA n’a rien apporté au CPF. Quelqu’un aura t’il le courage de se demander pourquoi ?

Chiffres du mois de mars 2017

cpf-2017-mars

A noter pour les chiffres du mois de mars :

  • La baisse du nombre d’ouvertures de comptes se confirme : 150 302 nouveaux comptes CPF pour 45 731 entrées en formation (la moyenne sur les 6 derniers mois est de 52 312 entrées/mois). La hausse des créations de comptes due à l’ouverture du CPA ne se retrouve pas (encore) dans le nombre de formations entamées.
  • Important : le TOSA entre dans les TOP 6 des formations les plus demandées dans le cadre du CPF.

Chiffres du mois de février 2017

cpf-2017-fevrier

A noter pour les chiffres du mois de février :

  • 4 202 873 comptes CPF ! Le mois de février à encore été un très beau mois pour les ouvertures de comptes CPF avec 175 931 nouveaux comptes (en moyenne il s’ouvre 50 000 compte en moins par mois). Malgré une baisse certaine dans le nombre d’ouvertures de comptes due à la fin de la campagne de communication du CPA le nombre d’ouvertures de comptes continue à bon train. Étrangement ce pic de comptes ouverts constaté depuis le premier janvier 2017 ne se retrouve pas encore dans le nombre de formations validées.
  • 53 382 entrées en formation sur février… on faisait mieux en janvier 2016 : le nombre de formations validées par mois financées par le CPF n’est pas mauvais mais ne décolle pas.
  • La bonne nouvelle c’est le taux de dossiers entamés par rapport aux comptes créés qui s’approche des 20% c’est faible mais c’est la seule courbe qui soit véritablement positive. Bravo donc au travail des CEP et des financeurs : OPCA et Pôle emploi qui répondent de mieux en mieux au demandes des détenteurs des comptes. Pour autant 80% des personnes qui ont ouvert un CPF ou un CPA n’en font rien… Pourquoi ?

ratio-compte

Chiffres du mois de janvier 2017

cp-fev

A noter pour les chiffres du mois de janvier :

  • 4 026 942 comptes CPF ! En décembre il n’y en avait que 3 809 451 soit 217 491 de plus quand on sait que la moyenne par mois d’ouvertures de comptes est de 110 000 on peut dire que le nombre de comptes a explosé en ce début d’année. C’est certainement l’effet de la campagne nationale du Compte Personnel d’activité. (130 000 CPA ont étés ouverts en janvier) : Très bonne nouvelle !
  • 45 177 entrées en formations sur janvier ce chiffre est par contre très décevant pour un début d’année. 16 000 entrées en moins que le mois de décembre c’est très légèrement supérieur à la moyenne des demandes de l’année dernière : pas d’améliorations de ce côté là donc.
  • L’anglais toujours au top des formations demandées ce qui ne fait pas le bonheur de la CGT qui souhaite exclure du CPF l’ensemble de l’inventaire.cgt-lni

 

 

 

Arnaud

Co-fondateur de l'organisme de formation LINGUEO, Rédacteur sur CPFormation.com & à l'origine du mouvement des Hiboux.

You may also like...

7 Responses

  1. Maryse dit :

    Un immense merci pour cette transparence !

  2. cozin dit :

    Résumons les choses : en 2004 encore 600 000 salariés se formaient grâce à leur DIF, depuis 2015, 800 000 financements ont été « validés » (mais pas nécessairement des formations réalisées) . Sachant que 80 % sont des DE (on ne leur donne pas le choix) on a donc seulement 7 000 salariés en CPF par mois soit en rythme annuel environ 80 000 CPF de salariés.
    Le CPF aura donc réussi la performance extraordinaire de diviser par 8 le nombre de salariés en formation via leur DIF en France (car il ne faut pas croire que les entreprises ont compensé, bien au contraire).

    On a prétendu que le DIF ne remplissait pas son rôle mais on parlait à l’époque de pourcentages de salariés en formation (6% environ) désormais c’est bien moins de 1% qui accède individuellement à la formation (80 000 environ sur 16 millions de salariés soit 0,5%) et on nous apprend que désormais ça baisse encore par rapport à 2016.

    Il est temps que cette comédie des compteurs d’heures non financées (et largement inutiles) cesse.

    La France n’est pas prête pour l’économie de la connaissance et cette mascarade du CPF n’aura pas que peu contribué à ruiner la formation des adultes

  3. cozin dit :

    Petite correction, il fallait lire 2014 pour les 600 000 DIF annuels !

  4. Andrew Wickham dit :

    Merci pour ces chiffres Arnaud. Connais-tu le taux de dossiers salariés validés par rapport aux dossiers DE? On était effectivement à 20% l’année dernière, comme l’a constaté Didier, mais j’ai lu récemment qu’on aurait atteint 32% aujourd’hui.

  5. Antoine Aidvise dit :

    Un grand merci, vous êtes les seuls à faire l’analyse de la situation du CPF merci ! Centre info les seuls qui se soucient de la formpro ont même eu le courage de faire une infographie qui par d’un “tableau de bord stratégique régionalisé du compte personnel de formation, régulièrement mis à jour, montre l’envolée, depuis l’été 2015, du cumul de dossiers validés. »

    l’envolée du cumul de dossiers validés… Ils ne reculent devant rien !

  6. cozin dit :

    Le CPF est un échec et il n’y a aucune montée en puissance, on a le culot de nous parler de comptes CPF ouverts comme s’il s’agissait de travailleurs plus compétents !

    Quant à l’addition des financements de CPF validés depuis janvier 2015 c’est une plaisanterie, on pourrait aussi compter le nombre de CAP obtenus depuis 1919 (loi Astier) !!

    Les financements validées ne signifient en rien des certifications obtenues ou même des formations réalisées.

    Le CPF est un échec et au rythme ou vont les choses (80 000 CPF de salariés par an) il faudrait 2 siècles pour que tous les salariés se forment via ce dispositif en forme de trompe l’oeil.

    Pour faire assaut de démagogie on remplit désormais les compteurs (conteurs) comme les tonneaux des danaïdes : 400 heures pour les moins qualifiés (qui risquent 1 an de prison en cas de fausse déclaration), 500 heures pour les seniors de 50 à 55 ans (entre 55 et 65 ans ils reperdent sans doute leurs heures), le CPA, le CEC, le compte pénibilité… les compteurs pleuvent et il est temps que cette expérience socialiste démarrée en 2012 prenne fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite une formation en langues étrangères

Je souhaite une formation dans un autre domaine

Je souhaite former un groupe de personnes

NON MERCI