Formation pro : comment sont dépensés les 31,6 milliards d’euros ?

La Dares vient de publier un rapport sur la dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l’apprentissage en 2014. 

La Dares établit chaque année un bilan des dépenses consacrées à la formation professionnelle continue et à l’apprentissage. Ainsi, en 2014, 31,6 milliards d’euros ont été consacrés à la formation professionnelle continue et à l’apprentissage.

Cela comprend les coûts des formations, les dépenses de rémunération des stagiaires et les frais d’investissement.

En 2014, la dépense nationale de formation a augmenté de 0,9 %.

Qui financent  la formation professionnelle ?

Les entreprises demeurent le principal financeur avec 14,3 Md€ (45,2 % de la dépense globale), les régions conservent la deuxième place avec 4,5 Md€  (14,2 %) et l’Etat la troisième avec  3,7 Md€ (11,8 %).

Par rapport à 2013, la dépense des entreprises augmente (+3,6 %) mais elle baisse pour les régions (-1,7 %) et l’Etat (-3,7 %).

Bon à savoir : l’effort global de financement de la formation continue réalisé par les entreprises représente, en moyenne en 2014, 2,7 % de leur masse salariale, soit bien davantage que l’obligation légale fixée jusqu’en 2014 à 1,6 %.

Par ailleurs, la part des dépenses des Opca dans la dépense globale des entreprises tous publics confondus baisse de 1,1 point par rapport à 2013 (46,7 %).

La dépense des autres administrations ou organismes investis d’une mission de service public (Agefiph, Unédic, Pôle emploi) augmente de 2,8 % et représente 6,7 % de la dépense totale.

Les crédits alloués à la formation (hors agents publics) par les collectivités territoriales autres que les régions (départements, communes, etc.) poursuivent leur progression en 2014 mais pèsent peu dans l’ensemble de la dépense (moins de 1 %).

budget-depenses-par-financeur

Qui sont les bénéficiaires ?

Représentant 42,8 % des bénéficiaires, les actifs occupés du secteur privé sont toujours les principaux bénéficiaires des fonds de la formation professionnelle continue et de l’apprentissage.

En 2014, tous financeurs confondus, la dépense progresse pour les personnes en recherche d’emploi (+ 4,1 %) et pour les actifs occupés du secteur privé (+ 2,9 %), et diminue pour les dispositifs ciblés pour les jeunes et les agents du secteur public, respectivement – 2,1 % et – 1,6 % .

Avec 58,1 % des dépenses régionales, la formation des jeunes, avec notamment l’apprentissage, reste de loin le principal domaine d’intervention des conseils régionaux. L’apprentissage représente plus des 2/3 des dépenses de formation des régions en faveur des jeunes.

A noter : la dépense pour l’apprentissage, principal poste de dépense de l’Etat, baisse de 6,2 %. Une grande partie de cette baisse est liée à la nette diminution des entrées en apprentissage au cours de la campagne 2013/2014.

budget-depenses-par-public-beneficiaire

La dépense des fonctions publiques d’Etat, territoriale et hospitalière pour la formation de leur personnel, représentant 17,4 % de la dépense totale de formation, est en léger repli (-1,7 %). Ce repli est à nuancer puisque la dépense de la fonction publique territoriale est en recul (-6,5 %) mais celles des agents des fonctions publiques d’Etat et hospitalière progressent, respectivement de 2,2 % et de 3,8 %.

La dépense des ménages, constituée d’achats de formation à titre individuel, est dynamique (+1,5 %) mais dans une moindre mesure que les années précédentes. Elle contribue à hauteur de 4,3 % à la dépense globale.

Etude complète de la Dares :

http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2017-041.pdf

Sandrine

Spécialiste indépendante des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. Retrouvez-moi sur twitter @ActuFormation

You may also like...

1 Response

  1. Didier Cozin dit :

    Existe-t-il un autre pays qui décompte pour ses dépenses formation les salaires des stagiaires ? .
    En France c’est près de 50 % de ces prétendus 30 milliards qui partent en salaire, donc qui ne sont qu’un jeu d’écritures comptables.

    Dans la plupart des ent/ de main d’oeuvre il y a moins de 100 euros par an pour former les personnels (ouvriers par exemple) sur de nombreuses formations techniques( obligatoires) et qui font que les marges financières du service formation (s’il existe encore) sont quasi inexistantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

demande-devis

CLOSE