Quelles formations sont achetées par les entreprises ?

Cette  5e édition de l’étude de Centre Inffo sur l’achat de formations en entreprise éclaire sur les besoins  en  formation et  sur  les  pratiques d’achat des entreprises publiques et privées en 2017.

S’appuyant sur les réseaux de l’ANDRH (Association  nationale  des  Directeurs  de  Ressources  humaines) et du Garf (Groupement  des  Acteurs  et  Responsables  de  la  Formation), Centre Inffo a réalisé une étude sur l’achat de formations auprès des entreprises privées et publiques en France. Il s’agit de la 5e édition de cette étude.

centre-inffo-achat-formation

Le questionnaire portait sur les aspects suivants :

  • Les caractéristiques du répondant et de son entreprise ;
  • Le cadre général de la politique de formation de l’entreprise ;
  • Les intentions de formation de l’entreprise ;
  • Les caractéristiques des actions de formation budgétées par l’entreprise en 2017 ;
  • Les relations de l’entreprise avec ses prestataires de formation.

30 % des entreprises interrogées sont des entreprises de plus de 1 000 salariés/agents, et 36 % sont des entreprises de moins de 50 salariés/agents. Les répondants occupent majoritairement le poste de responsable formation (51 %), devant les responsables RH (24 %) et les dirigeants (22 %).

Les secteurs d’activité les plus représentés sont le Service aux entreprises (34 %) et l’Industrie (20%). A noter : la faible représentation des entreprises publiques (9 %). Une majorité d’entreprises qui ont répondu sont franciliennes (36 %).

Les auteurs de l’étude précise que la marge d’erreur est de 8 % pour cette édition.

La bonne nouvelle : le budget formation 2017 a été stable ou en hausse pour la majorité des entreprises.  Comme en 2014 et 2015, les entreprises privilégient le gré à gré pour procéder à leurs achats de formation :

  • 83 % ont eu recours au gré à gré en 2017 ;
  • 76 % déclarent n’avoir jamais ou rarement recours à une procédure d’appel d’offres ;
  • 29% des entreprises ont recours très ou assez souvent à l’intermédiation de leur OPCA.

En 2017, 54 % des entreprises accordent une importance particulière à ce que les prestataires qu’elles emploient respectent les exigences du décret qualité des actions de formation. 

centre-inffo-achat-formation

Qui mène la politique de formation au sein des entreprises ?

Avec 33 % de citation dans les réponses, les managers semblent être le pilier de la formation en entreprise dans les mêmes proportions que les responsables RH/Formation (34 %). La Direction générale est citée par 28 % des répondants sur les sujets de formation (28 %) et ce, principalement dans les petites entreprises (77 %).

Grands absents : les IRP, instances représentatives du personnel, qui ne sont pas une seule fois citées par les répondants.

Pour établir leur politique de formation, les entreprises s’appuient sur plusieurs outils à leur disposition :

  • l’entretien professionnel (83% des  répondants) ;
  • l’usage libre des fonds Plan  de  formation  (65 %) ;
  • l’accès facilité à de nouvelles modalités de formation (54%).

A noter :  le CPF/CPA n’a que peu d’impact sur la politique formation (selon 58 % des répondants), ainsi que le fléchage des fonds mutualisés vers le certifiant (selon 55 %).

Pourquoi former en entreprise ?

73 %  des  répondants  considèrent la formation comme un investissement  pour  le développement de leur entreprise. Plus  d’un  quart déclarent satisfaire aux attentes  individuelles de leurs collaborateurs et ce, principalement dans les entreprises de moins de 50 salariés/agents (44 %).

Seuls 14% des répondants y voient une charge financière légale.

Quels dispositifs de formation sont mobilisés ?

Comme les années précédentes, le plan de formation (hors certifiant) demeure le dispositif le plus mobilisé par l’entreprise. Il est suivi par les dispositifs en alternance (contrat/période de professionnalisation et apprentissage) puis par le CPF et la VAE.

Du côté des formations certifiantes, (79 %) investissent dedans, ce qui représente une hausse de 10 % par rapport à 2015. Les certifications inscrites au RNCP sont plébiscitées par 89 % des répondants.

centre-inffo-achat-formation

Quelle place pour le CPF dans l’achat de formation en entreprise ?

72% des répondants déclarent que la mobilisation du compte personnel de formation est peu ou pas utilisée dans leur entreprise. Les raisons invoquées ? Ils citent « pas de politique d’entreprise dédiée au hors temps de travail » ; « beaucoup de demandes mais non éligibles » ; « trop complexe » ; « site pas intuitif ». Le choix des formations éligibles est perçu comme restreint.

Pour les 26 % de répondants qui déclarent que le CPF est plutôt utilisé, voire très utilisé dans leur entreprise, les raisons invoquées sont les suivantes : « formations éligibles (langues, informatique, CQP, management) » ; « parcours diplômant ».

L’enquête précise que lorsque l’entreprise communique sur le CPF, les demandes sont plus nombreuses.

Quelles pédagogies sont plébiscitées ?

Si les entreprises achètent en 2017 autant de formations « sur mesure » que de formations « catalogue », l’accompagnement personnalisé marque une progression de 12 points par rapport à 2015.

En 2017, le stage traditionnel de formation n’est plus la modalité privilégiée. La formation-action fait un bond important en passant de 60% en 2015 à 81% en 2017. Les raisons évoquées ? « Exigence du métier » ;  » meilleur ancrage par une mise en situation/application » ; « un partage d’expériences ».

A noter : ce sont les entreprises de moins de 300 salariés qui achètent en priorité des formations-actions (61%).

Par ailleurs, les formations sont toujours majoritairement dispensées en présentiel (99 % contre 98 % en 2015), mais les formations multimodales progressent : + 15 points pour les formations à distance et + 8 points pour les formations mixtes (par rapport à 2015).

centre-inffo-achat-formation

Les modalités pédagogiques numériques, liées au distanciel (telles que le blended learning, les classes virtuelles, les MOOC) évoluent régulièrement depuis 2014 pour atteindre en 2017 49 % contre 44% en 2015. Les méthodes actives et/ou ludiques (team building, business game, serious game) progressent légèrement : 40 % en 2017 contre 36 % en 2015.

Le déploiement du tutorat est conforme aux prévisions de 2015 (37 % estimés en 2017 contre 38 % réalisés en 2015) alors que la modularisation a été moins utilisée que prévu (33 % en 2017 contre 38 % estimés en 2015). Cela peut s’expliquer par la difficulté à identifier les formations structurées en blocs de compétences.

Enfin, l’étude met en lumière le besoin croissant pour les entreprises de centrer les formations sur les pratiques et la réalité des métiers :  plus d’un tiers des entreprises interrogées déclarent envisager d’internaliser une partie de leurs actions de formation.

Et vous comment se déroule l’achat de formation dans votre entreprise ?

Source des illustrations : Centre Inffo.

Sandrine

Spécialiste indépendante des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. Retrouvez-moi sur twitter @ActuFormation

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite une formation en LANGUES ETRANGÈRES

Je souhaite une formation dans un autre domaine

Je souhaite former un groupe de personnes

NON MERCI