Une alternative aux formations longues pour entamer une reconversion ?

Nous vivons une génération de “reconversion”, et c’est pas moins de 4,5 employeurs différents que voit en moyenne un Français au cours de sa carrière. Pourtant, il peut parfois être difficile de franchir le cap, la case formation étant bien souvent indispensable.

Qu’est-ce que le portage salarial et peut-il être une alternative pour aider un salarié à mettre un pied dans un milieu que l’on affectionne et que l’on maîtrise, sans être forcé de s’arrêter de travailler plusieurs mois à cause d’une formation.

Peut-on vraiment se lancer dans ce type de travail sans formation préalable ? Et quels seront par la suite les avantages de ce type de statut ?

Le portage salarial : principe et fonctionnement

Initié à la fin dans les années 80 et légalisé en 2008 dans le cadre de la loi de modernisation du marché du travail, le portage salarial est une forme d’emploi qui compte actuellement plus de 90 000 adeptes en France. Tout le monde peut prétendre à ce statut : les jeunes diplômés, les consultants experts, les cadres en reconversion, les retraités…

De manière générale, il s’agit d’une relation contractuelle tripartite entre une société de portage, un consultant appelé salarié porté et des entreprises clientes. Dans une telle conjoncture, la société est liée par un contrat (CDD ou CDI) avec le salarié porté. Elle est également liée aux entreprises clientes par le biais d’un contrat de prestation qui fait aussi office de bon de commande.

Changer de vie sans passer par une formation, un rêve inaccessible ?

Pas forcément ! Bien sûr, vous devrez parfaitement maîtriser votre domaine de compétences. Devenir par exemple informaticien sans en connaître les impératifs et les connaissances (sans cesse renouvelées et à jour) est impensable. Il vous faudra donc maîtriser votre domaine d’expertise, même si une formation n’est pas indispensable. Toutefois, n’oubliez pas que vos formations et vos compéténces sont un élément clé dans la confiance que vos prospects et clients vous attribueront.

Ces derniers auront naturellement plus confiance en un expert formé et expérimenté, qu’en une personne novice qui se lance, même si elle a apparemment les connaissances requises. Notez que pour approfondir ses connaissances ou améliorer ses performances, un salarié porté possède les mêmes droits qu’un salarié classique. Il a un droit à la formation (CPF) et peut en user pour se perfectionner, et être de ce fait plus compétitif sur le marché du travail. De ce fait, il est tout à fait possible de se lancer si on possède les qualités et les compétences requises, puis de se former plus tard pour approfondir son savoir-faire, via le CPF, en parallèle des missions qui sont acceptées.

La société de portage salarial peut par ailleurs se positionner comme un véritable accompagnant dans l’évolution de ses équipes. Des formations sont souvent organisées en interne, et les travailleurs peuvent sans cesse évoluer.

Ainsi, si la formation n’est pas une obligation pour mettre un pied dans le monde du portage salarial, elle reste vivement conseillée pour se positionner au mieux face à ses concurrents, et proposer des prestations qualitatives. Libre à vous de vous former avant ou en parallèle de vos missions !

Le portage salarial : principe et fonctionnement

Un compromis entre salariat et indépendance

Le portage salarial est un statut professionnel qui déleste le salarié de toutes contraintes patronales. Il vous permet d’exercer votre activité professionnelle en toute autonomie. Vous êtes libre d’imposer vos honoraires, de proposer les prestations que vous souhaitez et de choisir les entreprises clientes avec lesquelles vous voulez travailler.

Votre seule obligation envers la société de portage est de faire une déclaration mensuelle de vos activités et de fournir un bulletin de paie pour toute prestation conclue auprès d’une entreprise cliente.

Grâce à ces documents, la société s’occupe de facturer à votre place les entreprises clientes. Elle gardera un pourcentage au titre de frais de gestion, vous reversera une partie sous forme de salaire et le reste consistera à vous faire bénéficier de la même couverture sociale qu’un salarié classique.

Elle s’occupe de toutes les démarches administratives nécessaires pour que vous puissiez profiter de l’assurance maladie, de la mutuelle, de la sécurité sociale, de l’assurance chômage, de la retraite et de la responsabilité civile professionnelle.

Une opportunité pour tester votre activité avant de vous lancer à votre propre compte

Vous avez une idée d’affaires, mais vous avez encore quelques doutes sur sa rentabilité ? Testez d’abord le concept avec le portage salarial pour voir si vous arrivez à générer un chiffre d’affaires suffisant pour vous créer des revenus qui vous permettent de vivre convenablement.

Vous pouvez également recourir à ce statut pour vous familiariser plus facilement avec l’activité que vous souhaitez exercer. Délesté des diverses charges administratives qui peuvent être chronophages et fastidieuses, vous pourrez vous concentrer beaucoup plus sur le cœur de votre métier à savoir notamment la prospection et les prestations proprement dites.

La société de portage étant par ailleurs tenue de proposer des suivis et des formations au salarié porté, vous pourrez en profiter pour vous former un peu plus sur votre activité, mais aussi sur tout ce qui est gestion administrative, juridique, comptable et fiscale pour avoir les bases nécessaires pour créer votre entreprise.

Un véritable tremplin pour votre carrière professionnelle

Grâce à son statut “hybride”, le portage salarial vous permet de proposer vos prestations à des entreprises en votre nom sans avoir à être salarié d’une entreprise ni créer votre propre entreprise. Selon vos objectifs professionnels, vous pouvez demander aux entreprises avec qui vous avez déjà collaboré de :

  • vous recommander auprès d’une entreprise si vous souhaitez retrouver le chemin du salariat.
  • de continuer la collaboration si vous décidez de monter votre propre entreprise.

Ce statut vous permettra par ailleurs de côtoyer de nombreux autres salariés portés, ce qui vous permettra de créer facilement et efficacement votre propre réseau.

Cela va de soi que pour atteindre ces objectifs, vous devrez travailler dur et de manière sérieuse pour asseoir votre réputation aussi bien auprès de la clientèle que vos pairs. Vous devez non seulement avoir les qualifications nécessaires pour assurer les prestations que vous proposez, mais aussi être à même de convaincre les entreprises de travailler avec vous.

Un véritable tremplin pour votre carrière professionnelle

Rester actif après la retraite

Contrairement au salariat classique, le portage salarial n’impose aucune limite d’âge. Il est possible de devenir salarié porté à n’importe quel âge, c’est pourquoi de plus en plus de retraités recourent à cette nouvelle forme d’emploi pour compléter leurs revenus mensuels.

C’est un excellent moyen de rester actif même après l’âge légal de la retraite et d’adjoindre un complément de revenu, puisque ces derniers, comme nous le savons tous, diminuent de manière considérable à la retraite. De plus, en tant que retraité, vous pouvez faire valoir vos nombreuses années d’expériences dans votre domaine pour séduire les entreprises clientes.

Mais même sans être retraité, vous pouvez utiliser cette formule pour gagner de l’argent supplémentaire. En effet, ce statut est également accessible aux « slashers », autrement dit aux personnes qui cumulent au moins deux activités professionnelles. Dans ce cas, vous n’aurez même pas à changer de régime.

Une alternative pour effectuer des missions ponctuelles

Vous êtes autoentrepreneur et vous souhaitez effectuer une mission sans dépasser le chiffre d’affaires réglementaire imposé aux indépendants ? Le portage salarial est la solution.

Grâce à sa simplicité de mise en œuvre, vous pourrez faire appel à une société spécialisée pour la prise en charge des documents nécessaires pour que vous puissiez travailler en tant que salarié porté dans les meilleurs délais possible. De nombreuses sociétés de portage peuvent vous fournir des contrats de travail sous 24 heures.

Vous êtes ainsi assuré de respecter la législation en vigueur et de ne pas rater les opportunités d’affaires qui s’offrent à vous. Pour rappel, en fonction de l’activité, le plafond annuel du chiffre d’affaires de l’autoentrepreneur est soit de 72 500 €, soit de 176 500 €.

Vous l’aurez compris, ce statut professionnel présente de multiples avantages, dont celui de pouvoir allier les avantages d’un statut indépendant et ceux d’un indépendant. Vous serez ainsi à même d’organiser vous-même votre travail, tout en vous délestant de toutes les démarches administratives chronophages.

mm

Simon

Digital Marketing Manager de Lingueo, Simon est le couteau suisse de l'entreprise. En savoir plus sur l'auteur de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *