Trajectoires professionnelles et dynamiques de formation des salariés

Cette enquête du Céreq éclaire sur les principales trajectoires des salariés, et la place de la formation dans chacun de ces parcours.

Le Dispositif d’enquêtes sur les formations et itinéraires des salariés (DEFIS) est réalisé par le Céreq, en réponse à une demande du Conseil national d’évaluations de la formation professionnelle (CNEFP). Il associe le suivi d’une cohorte de salariés sur 5 ans et l’interrogation des entreprises qui les emploient initialement.

Quelles sont les principales trajectoires des salariés ?

Les salariés du champ sont ainsi répartis au sein de 10 trajectoires professionnelles types, pouvant être regroupées en 4 grandes catégories :

  • Les trajectoires marquées par l’emploi : salariés toujours présents dans l’entreprise d’origine, salariés majoritairement employés dans une autre entreprise, salariés ayant majoritairement travaillé avec un statut d’indépendant, et salariés sortis tardivement de l’entreprise d’origine.
  • Les trajectoires marquées par le chômage, l’inactivité et l’instabilité : salariés en chômage durable, en inactivité durable, salariés mobiles (qui accèdent à une autre entreprise après un passage par le chômage), très mobiles (changements de statuts fréquent, avec périodes de chômage et d’inactivité).
  • La trajectoire qui mène à la retraite.
  • Les trajectoires des salariés qui étaient en décembre 2013 en formation initiale (apprentissage ou emploi d’étudiant).

Les trajectoires-types fournissent un premier éclairage sur les parcours des salariés interrogés dans Defis, en lien avec leurs caractéristiques et leurs parcours de formation. Ainsi les trajectoires marquées par le chômage, l’inactivité et l’instabilité rassemblent plus de femmes, de salariés de moins de 30 ans et de salariés en contrats à durée déterminée ou intérimaires.

La population de salariés mobiles diffère en termes d’accès à la formation : les salariés quittant leur entreprise d’origine pour une autre entreprise ont un accès élevé à la formation, tandis que ceux partant de l’entreprise pour le chômage durable se forment moins souvent. Cependant, les formations suivies dans le cadre du chômage sont plus longues.

Trajectoires professionnelles et formation des individus

Les individus interrogés ont déclaré chaque séquence de formation au cours de la période d’enquête de janvier 2014 à la date d’interrogation.

Les salariés suivant une « trajectoire marquée par l’emploi » suivent plus souvent au moins une formation : 57 % d’entre eux ont suivi au moins une formation au cours de la période d’observation, contre seulement 41 % des salariés suivant une « trajectoire marquée par le chômage, l’inactivité et l’instabilité ».

Par ailleurs, il faut noter que les salariés partant pour une autre entreprise se forment plus souvent que ceux restés dans l’entreprise d’origine (64 % contre 57 % de formés).

A retenir : la durée de formation est supérieure chez les personnes suivant une trajectoire marquée par le chômage, l’inactivité et l’instabilité. Près de 46 % d’entre elles ont suivi des formations de plus de 120 h alors que les formations longues sont suivies par 12 % des individus en moyenne.

Trajectoires professionnelles et dynamiques de formation des salariés

Qu’est-ce qui motive à suivre une formation ?

Dans les 4 grandes trajectoires-types, la majorité des formés ont suivi au moins une formation « spécifique à un métier ».

Parmi les formés suivant une trajectoire « marquée par l’emploi », 36 % ont participé à au moins une formation « Hygiène, sécurité et autres formations réglementaires » et 13 % à une formation « Acquisition ou perfectionnement en lecture, écriture, calcul ».

Les formés suivant une « trajectoire marquée par l’emploi » ont principalement participé à des formations visant :

  • Pour 81 % à « être plus efficace au travail »
  • Pour 69 % à « mieux connaitre son environnement de travail »
  • Pour 51 % à « accompagner un changement dans son activité »
  • Pour 42 % à « prendre davantage de responsabilités ».

Les formés suivant une « trajectoire marquée par le chômage, l’inactivité et l’instabilité », notamment celle « chômage durable », sont aussi nombreux à avoir participé à une formation visant :

  • Pour 76 % à « être plus efficace au travail »
  • Pour 67 % à « mieux connaitre son environnement de travail »
  • Pour 55 % à « accompagner un changement dans son activité »
  • Pour 53 % à « changer de métier ou de profession » (contre 19 % de tous les formés)
  • Pour 51 % à « trouver un emploi ou créer une entreprise » (contre 13 % de tous les formés).

Trajectoires professionnelles et dynamiques de formation des salariés

Pour consulter l’ensemble de l’étude : http://www.cereq.fr/publications/Cereq-Etudes/Trajectoires-professionnelles-et-dynamiques-de-formation-des-salaries

Sandrine

Spécialiste des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. En savoir plus sur l'auteur de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *