Quelles compétences et quels métiers pour demain ?

Le CEDEFOP met en place une veille en temps réel sur les compétences en analysant les offres d’emploi en ligne.

Le CEDEFOP est une agence décentralisée de l’Union européenne. Il apporte son soutien à la Commission européenne, aux États membres et aux partenaires sociaux dans l’élaboration de la politique européenne en matière d’enseignement et de formation professionnels (EFP) et contribue à sa mise en œuvre. Il participe à la définition des politiques qui permettront aux travailleurs d’acquérir les bonnes compétences. L’objectif ? Atteindre un taux d’emploi de 75 %.

Une veille en temps réel pour suivre les compétences attendues en entreprise

Depuis 2015, le CEDEFOP examine comment les données relatives aux compétences figurant dans les offres d’emploi en ligne peuvent être utilisées pour produire des informations plus rapides et plus détaillées sur les compétences, en complément de ses prévisions régulières à long terme en matière de compétences à l’échelle européenne, de l’enquête européenne sur les compétences et les emplois, et de l’indice européen des compétences.

Ainsi le CEDEFOP a mis au point un système paneuropéen pour récolter ces informations à partir des portails de l’emploi de chaque pays. Des experts se sont ensuite penchés sur ces données pour les analyser en prenant en compte le fonctionnement des marchés nationaux.

Les grandes tendances de la transformation des lieux de travail et des besoins de compétences dans les emplois actuels sont visibles et donnent quelques indices au sujet de l’évolution probable à l’avenir, selon l’Enquête du CEDEFOP sur les compétences et les emplois en Europe (2015), et les prévisions du CEDEFOP en matière de compétences 2016 et 2018.

« À titre d’exemple, 43 % des travailleurs de l’UE ont vu les technologies qu’ils utilisent au travail (machines, systèmes TIC) se transformer au cours des 5 dernières années ou depuis qu’ils ont commencé leur travail actuel, et 47 % ont rencontré des changements dans leurs méthodes et pratiques de travail. Ces tendances, qui s’appuient nécessairement sur un ensemble de mesures de renforcement des compétences et de reconversion, devraient se poursuivre dans les années à venir. »

Les prévisions de compétences du CEDEFOP estiment le nombre total de postes vacants par groupe professionnel. Il s’agit de la somme des changements nets d’emploi et des besoins de remplacement. La variation nette de l’emploi fait référence aux nouveaux emplois créés en raison de l’expansion de l’emploi dans ce secteur.

A noter : les besoins de remplacement fournissent généralement plus d’emplois que de nouveaux emplois, ce qui signifie que des opportunités d’emploi importantes se présentent même dans professions dont la taille décroît. Ainsi, les travailleurs agricoles en sont un exemple typique : les travailleurs âgés employés dans le secteur devront être remplacés.

Quelles sont les prévisions en matières de compétences pour la France ?

Dans sa publication « 2018 skills forecast – France », le CEDEFOP fait le constat suivant :

« En France, la population active devrait augmenter d’environ 6 % au cours de la période 2016-2030. Ceci est dû à une augmentation de la population âgée de 20 à 24 ans et de 25 à 29 ans (respectivement de 13 % et 12 %). La France devrait également connaître une augmentation de 32 % de la population des 65 ans et plus entre 2016 et 2015, qui en raison de leur faible taux d’activité ne contribuera pas beaucoup à la croissance de la population active au cours de la période. Cependant, la population active âgée de 35 à 54 ans, qui a le plus fort taux d’actifs devrait diminuer (de près de 3 % sur la période). »

besoins en compétences cedefop

L’emploi global devrait croître en France d’ici 2030, mais avec une forte différence par secteur. Ainsi, l’emploi dans la construction devrait augmenter de 1,7 % par an au cours de la période 2016-2021 et continuer d’augmenter de 2 % par an au cours de la période 2021-30.  L’emploi dans les services publics devrait stagner au cours de la période 2016-2021, avant de diminuer de 0,3 % par an en 2021-2030. De même, l’emploi dans le secteur manufacturier devrait stagner au cours des période 2016-30. A noter : dans l’industrie, les activités liées à l’ingénierie devraient augmenter, respectivement de 1,2 % et 1,6 % par an, en 2016-2021 et 2021-2020.

Globalement, selon le CEDEFOP, on devrait assister au déclin des emplois fondés sur des tâches routinières et à l’augmentation de tâches intellectuelles. Il faut aussi noter que les emplois faiblement qualifiés et en lien avec le service à la personne vont résister. L’explication ? Ce sont des métiers peu touchés par la mondialisation ou l’automatisation !

En tenant compte à la fois de la profession et des effets sectoriels, les professions qui devraient afficher la plus forte augmentation de l’emploi se retrouvent d’une part du côté des technologies et de l’ingénierie, de l’autre dans les domaines du nettoyage et des services à la personne.

Pour aller plus loin : http://www.cedefop.europa.eu/files/cedefop_skills_forecast_2018_-_france.pdf

Sandrine

Spécialiste des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. En savoir plus sur l'auteur de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *