Plan de relance : pour une relance par les compétences !

Dans l’attente de la présentation du Plan de Relance par le Premier ministre aujourd’hui, le Gouvernement a dévoilé ces dernières semaines des premières mesures d’investissement dans les compétences, cœur de la relance. 

Les écoles et centres de formation à pied d’œuvre

La première des priorités était d’encourager les entreprises à recruter les jeunes en alternance (apprentissage et contrat de professionnalisation) pour éviter une génération de jeunes sans solution professionnelle durable. Les réponses apportées par le Gouvernement sont à la hauteur des enjeux, avec notamment des aides à l’embauche de 5000 et 8000 euros. Les écoles et centres de formation sont à pied d’œuvre, en lien avec les entreprises et les branches professionnelles, pour accueillir le plus de jeunes possibles dans leurs parcours.

Néanmoins, les annonces du Gouvernement devront couvrir tous les publics au-delà des jeunes en insertion : les demandeurs d’emploi et aussi les salariés des PME et ETI qui sont au cœur du tissu économique du pays.  

Les mesures de la FFP pour la relance par les compétences

La FFP a ainsi identifié des mesures concrètes pour faire face aux besoins urgents pour l’employabilité́ de tous, la compétitivité́ des organisations et le développement des territoires :

  • Encourager l’investissement dans la formation des PME et des ETI. Ces entreprises ne disposent plus d’incitation à former leurs collaborateurs, alors qu’ils seront les premiers acteurs de la relance du pays. Le financement des formations par le FNE-Formation doit être largement étendu à toutes ces entreprises sur deux ans. Egalement le Compte Personnel de Formation (CPF) doit rapidement permettre un co-investissement dans des formations utiles à la fois pour l’entreprise et pour l’employabilité du salarié. 
  •  Faciliter les transitions professionnelles et accélérer l’accès à des formations utiles pour l’emploi. Le Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC) doit être élargi à tous les publics demandeurs d’emploi (quel que soit le niveau de qualification) et aux salariés dont l’emploi est menacé. Pour ces derniers, la formation doit être encouragée avant même la fin de leur contrat afin d’éviter une période de chômage. Le recours au CPF de transition doit être encouragé.
  • Intégrer systématiquement l’enjeu des compétences dans les plans de relance sectoriels et les projets de transformation (digitalisation, transition verte) et de ré-industrialisation.  

« L’investissement dans les compétences est central pour une relance durable du pays. Nous espérons un Plan de relance ambitieux sur ce volet, qui saura répondre au plus près des besoins des actifs, des entreprises et des territoires. Face à l’urgence de la situation, les mesures attendues devront être agiles, rapidement accessibles et opérationnelles pour tous. La filière des acteurs de la compétence professionnelle se tient prête et mobilisée pour accompagner ces transformations. »  

Pierre Courbebaisse, Président de la FFP.

Retrouvez notre analyse et nos propositions dans le rapport Investir dans les compétences pour reconstruire l’économie.

Sortir de la crise économique : former les salariés dans les entreprises

Arnaud

Web Entrepreneur, Co-fondateur de @Lingueo - Chroniqueur @BFMBusiness et Rédacteur en chef @CPFormation #EdTech #Formpro En savoir plus sur l'auteur de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *