OPCO de la construction

OPCO de la construction

OPCA avant 2019Constructys.

Au 1er  janvier 2012, l’Organisme paritaire collecteur agréé (Opca) de la construction “Constructys” avait été créé sous forme d’entité unique pour tout le secteur du BTP et regroupait le Faf.Sab, l’Opca Bâtiment, l’Opca Travaux publics et le GFC BTP. Pour la réforme de 2019 les partenaires sociaux du bâtiment souhaitent l’ouverture à toutes les branches pour la création de leur Opérateur de compétence OPCO.

Un OPCO ouvert à l’ensemble des branches de la construction

La CAPEB, la CNATP, la FFB, la FNSCOP, la FNTP, la CFE-CGC-BTP, la CFTC, la CGT-FO, la FNSCBA-CGT du Bâtiment et des Travaux Publics ont publiés, le 29 octobre 2018, un communiqué commun pour l’ouverture de la construction d’un OPCO ouvert à toutes les branches.

“Les partenaires sociaux du Bâtiment et des Travaux Publics ont engagé le 19 septembre les travaux préliminaires en vue de la création d’un Opérateur de compétences (OPCO) de la Construction.

Celui-ci aurait vocation à rassembler le Bâtiment, les Travaux Publics et les professions liées au secteur de la Construction. Dans cette perspective, les Partenaires Sociaux du Bâtiment et des Travaux Publics souhaitent ouvrir le champ d’intervention de l’opérateur de compétences à toutes les branches concernées et intéressées, tout en veillant à sa cohérence et à sa pertinence économique. Ils affirment leur volonté de mener cette ouverture dans une logique de respect des priorités et des politiques de formation définies paritairement par chaque branche. L’objectif est de bâtir un OPCO en capacité de d’exercer pleinement les missions fixées par la loi, de répondre aux enjeux de développement des compétences des salariés et aux besoins des entreprises, et d’apporter l’appui technique nécessaire aux branches professionnelles.

Les partenaires sociaux du Bâtiment et des Travaux Publics souhaitent aboutir, avec l’ensemble des branches intéressées, à un accord avant le 31 décembre 2018 de façon à permettre l’agrément du futur OPCO par les pouvoirs publics. Ils appellent par ailleurs ces derniers à publier rapidement les décrets sur les modalités d’agrément des opérateurs de compétences.”

Cet opérateur aurait donc pour vocation à rassembler le bâtiment, les travaux publics et les professions liées au secteur de la construction.

Un accord souhaité avant le 31 décembre

« Les partenaires affirment leur volonté de mener cette ouverture dans une logique de respect des priorités et des politiques de formation définies paritairement par chaque branche. L’objectif est de bâtir un OPCO en capacité de d’exercer pleinement les missions fixées par la loi, de répondre aux enjeux de développement des compétences des salariés et aux besoins des entreprises, et d’apporter l’appui technique nécessaire aux branches professionnelles », expliquent la CAPEB, la CNATP, la FFB, la FNSCOP, la FNTP, la CFE-CGC-BTP, la CFTC, la CGT- FO, la FNSCBA-CGT du bâtiment et des travaux publics dans un communiqué commun.

Les partenaires affirment vouloir aboutir à un accord avant le 31 décembre de cette année avec l’ensemble des branches intéressées, et ce pour permettre l’agrément du futur OPCO par les pouvoirs publics. Ils veulent par ailleurs que ces derniers publient « rapidement les décrets sur les modalités d’agrément des opérateurs de compétences ».

Le secteur de la construction et ses métiers

Le secteur de la construction, qui emploie près de 8% des salariés du secteur marchand non agricole et représente 12% des établissements, se caractérise par une part importante des établissements de petite et de moyenne taille. La majorité des salariés du secteur sont en CDI et sont des hommes. Ce secteur se caractérise également par un recours à l’apprentissage trois fois supérieur à l’ensemble de l’emploi salarié. Le secteur de la construction, après 8 années de fort dynamisme (entre 2000 et 2008), a enregistré de fortes baisses de ses effectifs salariés.

Sur l’année 2014, le repli des effectifs dans la construction est de 2,6%, alors que l’emploi tous secteurs n’a diminué que de 0,2% sur un an. Ce secteur qui se caractérise par un taux de recours à l’intérim élevé (avec 7,2% dans le secteur de la construction pour 3,5% tous secteurs confondus) a vu ses effectifs intérimaires fortement chuter depuis 2010.

Les résultats de l’enquête BMO indiquent que les projets de recrutements des employeurs du secteur de la construction représentent 4,3 % des intentions d’embauches en 2015. Les difficultés de recrutement dans ce secteur sont élevées (45,4% des projets de recrutement sont jugés difficiles par les employeurs du secteur de la construction contre 32,4% dans l’ensemble des secteurs). Les embauches dans la construction sont en diminution sur l’année 2014 à la différence des embauches tous secteurs confondus qui sont en hausses. Cette dégradation de la conjoncture dans la construction s’est également traduite par une baisse des offres d’emploi pour les métiers de la construction plus marquée que celles observées dans l’ensemble des métiers, depuis 2010.

Le nombre de demandeur d’emploi recherchant un métier de la construction a progressé fortement depuis 2013. Les métiers de la construction ont en général un taux de reprise d’emploi supérieur à celui tous secteurs. Les demandeurs d’emploi qui recherchent un métier de la construction sont proportionnellement plus jeunes que l’ensemble des demandeurs, sont essentiellement des hommes et sont proportionnellement moins qualifiés que l’ensemble des demandeurs d’emploi.

Les travaux de prospective des métiers et qualifications à l’horizon 2022 indiquent que dans le domaine du bâtiment et des travaux publics, les architectes et cadres, les techniciens et agents de maîtrise et, dans une moindre mesure, les ouvriers qualifiés devraient continuer de bénéficier de créations d’emploi à l’horizon 2022.

Exemple de formations dans le secteur de la construction

  • Valider ses compétences en intervention à proximité de réseaux aériens et souterrains (AIPR)
  • Valider ses compétences en intervention à proximité de réseaux aériens et souterrains (AIPR)
  • Valider ses compétences à l’issue d’une CSPS
  • Réhabiliter un bâtiment
  • Rédiger un Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé (PPSPS) – mode d’emploi
  • Réaliser vos diagnostics plomb
  • Réaliser vos Diagnostics Performances Énergétiques (DPE)
  • Réaliser vos diagnostics des installations intérieures (gaz)
  • Réaliser un diagnostic des installations intérieures (électricité)
  • Réaliser un diagnostic accessibilité aux personnes handicapées
  • Réaliser le diagnostic déchets avant démolition
  • Réaliser en sécurité des opérations de maintenance ou d’entretien dans un bâtiment
  • Réaliser un diagnostic termites
  • Réaliser des travaux en présence de plomb
  • Préparer vos travaux de réhabilitation
  • Préparer l’examen Autorisation d’Intervention à Proximité de Réseaux aériens et souterrains (AIPR) conduite d’engins et travaux urgents – opérateur expérimenté
  • Préparer l’examen AIPR préparation et conduite de projet – concepteur débutant
  • Préparer l’examen AIPR préparation et conduite de projet – concepteur expérimenté
  • Préparer l’examen AIPR encadrement des travaux – encadrant débutant
  • Préparer l’examen AIPR encadrement des travaux – encadrant expérimenté
  • Préparer l’examen AIPR conduite d’engins et travaux urgents – opérateur débutant
  • Lutter contre l’humidité dans les bâtiments
  • Installer du gaz combustible dans les bâtiments
  • Gérer la sécurité sur un chantier
  • Exiger la performance acoustique dans vos constructions
  • Etanchéité à l’air et infiltrométrie dans les bâtiments
  • Entretenir les bâtiments existants
  • Entretenir les bâtiments existants : les fondations
  • Entretenir les bâtiments existants : maçonneries, béton et menuiseries extérieures
  • Entretenir les bâtiments existants : dallages et planchers béton
  • Entretenir les bâtiments existants : charpentes
  • Entretenir les bâtiments existants : couvertures et toitures terrasses
  • Entretenir les bâtiments existants : revêtements de sols
  • Entretenir les bâtiments existants : revêtements muraux intérieurs
  • Entretenir les bâtiments existants : revêtements muraux extérieurs
  • Entretenir les bâtiments existants : installations de chauffage et ventilation
  • Entretenir des bâtiments existants
  • Entrer et sortir de zones confinées – Amiante et plomb
  • Enrichir son expérience en bâtiment et génie civil

Rappel des 11 OPCO opérateurs de compétences préconisés par le rapport Bagorski-Marx

  1. OPCO de l’Agriculture et transformation alimentaire (agriculture maritime et alimentaire)
  2. OPCO de l’Industrie
  3. OPCO de la construction (bâtiment, travaux publics)
  4. OPCO de la Mobilité (services à l’automobile)
  5. OPCO du Commerce (détail et grande distribution)
  6. OPCO des Services financiers et conseil (banque assurances)
  7. OPCO de la culture et médias
  8. OPCO de la cohésion sociale (social, insertion, sport)
  9. OPCO de la santé
  10. OPCO des services de proximité et artisanat (artisanat, hôtellerie)
  11. OPCO du travail temporaire, propreté et sécurité

Tout savoir sur les Opérateurs de Compétences – OPCO

Je souhaite me former en Anglais, Espagnol, Allemand…

Je ne souhaite pas une formation linguistique

Je suis une entreprise et souhaite former mes équipes

Je ne souhaite pas me former