Monétisation du CPF : je t’aime, moi non plus !

Sandrine

Spécialiste des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. En savoir plus sur l'auteur de cet article

1 réponse

  1. Didier Cozin dit :

    il faut bien comprendre que le DIF était un promesse en l’air des partenaires sociaux sans un sous pour le généraliser (les OPCA ont dépensé 200 millions par an alors qu’il fallait presque 11 milliards selon les calculs de la Cour des comptes en 2008)
    Pour le CPF c’est bien pire encore puisqu’on a prévu 800 millions (salaires compris) pour 18 millions de compteurs avec 24 h par an, ca met donc l’heure de CPF à moins de 1 € (432 millions d’heures de CPF par an, en excluant les non salariés mais en intégrant les salaires)
    Si on pose le CPF en euros soit on laisse 1 euro par an et par heure soit on passe à 25 ou 30 (au moins) et là c’est 25 à 30 fois plus d’argent qu’il faudrait. Pour l’instant les partenaires sociaux préfèrent des promesses en l’air d’heures non financées que mettre la main au portefeuille (y compris les syndicats qui disposent de 15 milliards par an pour leurs CE)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *