Les Hiboux se font entendre

Le monde de la formation professionnelle connaît ses heures les plus sombres depuis sa réforme et la mise en application du compte personnel de formation. Le mouvement des hiboux est né le 27 avril de la détermination et la volonté d’interpeller le ministre du travail et de la formation professionnelle. En jeu : l’avenir de 75000 employés, l’excellence des entreprises françaises et la qualité de vie des salariés qui les composent.

Lundi 27 avril : Création du mouvement des Hiboux, rédaction d’une lettre ouverte à Mr. François Rebsamen et mise en ligne d’une pétition.

Tweet

Manuel Jardinaud, Président de l’AJIS

La première personne à avoir relayé cette information n’est autre que Manuel Jardinaud, président de l’association des journalistes de l’information sociale. Des centaines de personnes suivront…

express-entrepriseMardi 28 avril (J+1): De bon matin, l’entreprise titre Compte personnel de formation : la révolte des Hiboux, article qui sera partagé plus de 300 fois sur Facebook tandis que la pétition compte déjà 200 signataires.

Mercredi 29 avril (J+2): Interview sur France Info.

 

Jeudi 30 avril (J+3): Le site actualité de la formation titre «Les Hiboux interpellent François Rebsamen sur les inquiétudes des acteurs de la formation face à la réforme» et la pétition dépasse la barre des 500 signatures !

LCILundi 4 mai (J+7): : Interview sur LCI titrée «Le mouvement des Hiboux prône des mesures d’urgence pour sauver le secteur» et déjà 1 000 signataires.

 

téléchargementVendredi 8 mai et lundi 11 mai : Interview E-learning Letter : «Naufrage du CPF, les Hiboux obtiendront-ils gain de cause ?» et article de wk-rh.fr, titré «Les Hiboux témoignent de l’inquiétude sur la réforme».

Lundi 18 mai : Les Hiboux dans «C‘est mon boulot».

Le même jour dans «l’actu économique» France Info.

 

lemondeEt, toujours ce lundi, publication d’un article Le Monde, titré «Le compte personnel de formation a-t-il un avenir ?» tandis que nous dénombrons désormais plus de 2 000 signatures sur la pétition visant à faire évoluer le CPF (plus de 100 signatures quotidiennes).

Le mouvement des Hiboux ne cesse de faire parler de lui, et ce n’est que le début. Sauvons la formation professionnelle et les organismes de cette dernière tant que nous le pouvons !

N’hésitez pas à contacter les Hiboux à l’adresse : contact@cpformation.com.

Arnaud

Rédacteur en chef @CPFormation - Web Entrepreneur @Lingueo - Chroniqueur @BFMBusiness #EdTech #Formpro #FOAD #COAD #WEB

You may also like...

9 Responses

  1. JUHEL dit :

    Monsieur GATTAZ se réveille et veut investir 2 millions d’euros pour inciter les Français à se former. Plusieurs idées germent. Une campagne de communication importante qui aurait lieu non pas à l’automne mais dès la semaine prochaine ! Une démarche qui compte faire la promotion à la fois du plan de formation (qui a disparu pour les entreprises de plus de 300 salariés) ! et du CPF. La campagne publicitaire déploierait 36 programmes courts. ( Bref ils ont bien compris que les formations éligibles sont bien trop longues). Mais nos politiques ne reviennent jamais sur leurs erreurs. Ils noient le poisson comme d’habitude. Comment vont-ils alléger la lourdeur administrative du suivi du CPF. On se le demande. Allez sur le site de la caisse des dépôts qui gère le CPF, on en parle même pas. Comment vont-ils se sortir de cet imbroglio ! à suivre

  2. Bruno Callens dit :

    La promotion du CPF est une excellente chose mais un peu vaine pour le moment tant que le CPF n’aura pas été amélioré sur au moins deux points : suppression des listes et mise en place d’une procédure simple de demande.

  3. Bruno Callens dit :

    A propos de la demande, il devrait s’agir de mettre en place (puisqu’elle n’existe pas) une procédure simple, en tout cas pour le salarié avec un guichet unique (via le site internet de la CDC pourquoi pas ? ), en lui demandant le minimum (pas beaucoup plus que le DIF. Peut-être une lettre de motivation qui mette en avant le lien de la demande de formation avec un projet professionnel mais c’est tout), la responsabilité de l’instruction du dossier ne devant pas lui incomber.

    La proposition doit bien évidemment être acceptée par une instance quelconque. Ici, l’essentiel, me semble-t-il serait de prévoir une procédure faisant intervenir un tiers arbitre , en cas de blocage (quel qu’en soit le motif) . Il va de soi que cette procédure doit être contradictoire et le tiers arbitre doit être indépendant. Il faudrait en finir, dans le cadre du CPF avec l’opposition des priorités définies abstraitement.

  4. Isabelle dit :

    Je reste très perplexe quant au CPF. Comme on le sait tous, le DIF n’a pas fonctionné (à l’initiative des salariés), les responsables formation, en revanche, demandaient souvent à leurs salariés de faire telle ou telle formation dans le cadre du DIF. Avec le CPF, on donne encore plus d’obligations aux salariés. Comment est-il possible que la formation touche plus de monde (je crois avoir compris que c’est une des volonté de nos gouvernants) en laissant les rênes à des personnes qui ont déjà montré qu’ils ne souhaitaient pas avoir à le gérer? Il faut impérativement plus de souplesse dans le CPF et il faut que tout cela se fasse vite… avant que les OF disparaissent.
    Je veux encore croire que la formation de qualité a de l’avenir en France, ne laissons pas les incompétents nous imposer le contraire!

  5. MARTY dit :

    N’oublions pas dans cette tourmente le bilan de compétences, très utilisé dans le cadre de Feu le DIF et qui ne peut plus se réaliser dans le cadre du CPF…. Et oui, enlevons les outils qui permettent de bien orienter les salariés dans les méandres de l’offre de formation, comme ça, plus d’oeufs, plus de poules….

  6. Jean-Marc Lortet dit :

    Ce compte de formation est une ineptie qui va éloigner un peu plus le salarié de la formation et de l’emploi.
    En effet, nombre de formations ne sont pas financées par Pôle Emploi et le CPF par sa liste restrictive en exclue d’autant plus. Licencié pour I aptitude, j’avais prévu de financer partiellement avec mon dif pour 1100 euros une formation dont le coût est de 3500 euros non finançables par Pôle Emploi. Aujourd’hui, le financement DIF : 0
    Pôle emploi :0
    Reste à charge : 3500 Euros.
    Bravo le CPF et le gouvernement!

    Ah oui, j’oubliais; vu ma formation déja acquise, je suis certain avec celle que je désire suivre de trouver un emploi….. On marche sur la tête!!!!

  7. Patricia Kleiber dit :

    Je suis formatrice en français/FLE/communication, travaillant pour des organismes de formation, et n’ai aucune proposition de formation depuis l’achèvement de ma dernière formation en décembre 2014! Comment nos dirigeants et réformateurs pensent-ils que nous survivions, nous les formateurs, déjà contraints à être indépendants, donc précaires???? Si tant est que nous puissions survivre en les attendant?… Sont-ils aveugles, inconscients, ou totalement indifférents au sort des formateurs?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite me former en Anglais, Espagnol, Allemand…

Je ne souhaite pas une formation linguistique

Je suis une entreprise et souhaite former mes équipes

Je ne souhaite pas me former

signez-popup

CLOSE