Le budget annuel du CPF dépensé dans une seule entreprise !

7 000 dollars par employé

Au pays du libéralisme, certaines entreprises comprennent plus que d’autres, la notion de compétences et montre l’exemple. Ainsi Amazon vient d’annoncer qu’ils vont investir plus de 700 millions de dollars dans la formation de 100 000 employés, ce qui représente un peu moins du budget annuel du Compte Personnel de Formation pour l’ensemble de nos concitoyens français…

Amazon va se concentrer sur les formations dites techniques : génie logiciel, informatique, cloud computing*, car l’entreprise prévoit d’avoir besoin d’employés pour ces tâches. Elle va donc investir dans une gamme de nouveaux programmes destinés aux employés de tous les horizons et de tous les sites Amazon. 

Amazon investit dans la formation maintenant parce qu’ils doivent développer de la main-d’œuvre à leur disposition, plutôt que de compter sur les travailleurs eux-mêmes pour payer leurs propres qualifications. C’est une occasion de réinvestir également dans l’éducation en tant que bien public, de constituer un rempart contre les inévitables récessions futures.

Quand les américains donnent l’exemple…

«Grâce à nos investissements continus dans les collectivités locales de plus de 40 États du pays, nous avons créé des dizaines de milliers d’emplois aux États-Unis au cours de la dernière année seulement», a déclaré Beth Galetti, première vice-présidente, RH. «Pour nous, créer ces opportunités n’est que le début. Bien que nombre de nos employés souhaitent construire leur carrière ici, pour d’autres, cela pourrait être un tremplin vers des aspirations différentes. Nous pensons qu’il est important d’investir dans nos employés et de les aider à acquérir de nouvelles compétences et à se créer davantage d’options professionnelles. “

Les programmes d’amélioration des compétences sont élaborés par les employés d’Amazon, sur la base des informations fournies par la main-d’œuvre d’Amazon en pleine croissance – qui atteindra 300 000 employés aux États-Unis cette année – et d’experts du changement du paysage de l’emploi. Après un examen des emplois de la société et une analyse des données d’embauche de ses effectifs américains, les emplois hautement qualifiés les plus dynamiques d’Amazon au cours des cinq dernières années sont les suivants : spécialiste de la cartographie des données (croissance de 832%), scientifique des données (505%) et architecte des solutions (454 %), ingénieur en sécurité (229%) et analyste commercial (160%). Au sein de la gestion des clients, les postes hautement qualifiés ont augmenté de plus de 400%, y compris des postes tels que coordonnateur logistique, responsable de l’amélioration des processus et spécialiste du transport au sein de notre réseau de gestion des ventes.

… et assument leur nouveau rôle d’employeur

«L’avenir du travail est au rendez-vous et le défi ne consiste pas seulement à nous adapter aux nouvelles technologies, mais également au dynamisme de l’économie, ce qui ne fera qu’accélérer», a déclaré Jason Tyszko, vice-président de la US Chamber of Commerce Foundation.”

Amazon démontre le nouveau rôle que les employeurs doivent jouer pour relever ce défi, en favorisant une nouvelle relation avec les travailleurs où le maintien et le développement de leurs compétences sont un impératif pour la réussite de leur entreprise.

Une menace pour l’enseignement supérieur ?

Est-ce que ces initiatives d’Amazon et d’autres pour éduquer leurs propres employés représentent une menace pour l’enseignement supérieur ?

Le temps des institutions d’enseignement supérieur opérant dans des silos séparés des employeurs est révolu. L’intégration de l’éducation et du travail, soulignée par l’annonce d’Amazon, s’intensifiera et les établissements d’enseignement supérieur suffisamment agiles et novateurs pour s’adapter à une économie et à une main-d’œuvre en pleine mutation pourront suivre le rythme.

Que cela soit au Etats-Unis ou en France, la quatrième révolution industrielle pousse la demande de compétences à un niveau dépassant nos modèles actuels de certification. Dans cette environnement, les universités, écoles et les entreprises qui choisissent d’investir pour aider les personnes à acquérir les compétences nécessaires pour les emplois de demain se positionnent en leader de demain.

Google et McDonald’s participent activement à de telles initiatives depuis plusieurs années. Les entreprises intelligentes investissent dans leurs employés car, dans un marché du travail restreint, il est stratégique de tenter d’attirer et de conserver la main-d’œuvre nécessaire. Aucun de ces employeurs ne tente pour autant de remplacer les écoles ou universités, ils ont simplement besoin que cela bouge plus rapidement et créent de nouveaux modèles pour la réalité de la main-d’œuvre d’aujourd’hui.

Formez ou échouez !

Le récent rapport de LinkedIn sur l’apprentissage en milieu de travail a démontré que nous entrons dans une période d’accélération de l’évolution professionnelle. Les entreprises qui investissent dans l’identification des écarts de compétences et dans la reconversion de leurs employés verront leur taux de rétention et leur qualité de vie au travail s’améliorer.

Les entreprises qui choisissent d’investir dans le développement des employés sont celles qui bénéficieront le plus de la croissance, les autres ne survivront pas. Rappelez-vous du discours de Bezos il y a quelques mois “Amazon is not too big to fail”. C’est en formant ses salariés qu’Amazon a décidé de ne pas échouer.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Les programmes Amazon mis en place ou renforcés :

  • Amazon Technical Academy, un programme de formation et de placement professionnel qui permet aux employés qui ont peu de connaissances techniques d’Amazon d’acquérir les compétences essentielles pour faire la transition et s’épanouir pleinement dans les carrières du génie logiciel. Combinant un apprentissage dirigé par un tuteur et basé sur des projets avec une application réelle.
  • Associate2Tech, fournit aux collaborateurs des ressources et la possibilité d’accéder à des rôles techniques, quelle que soit leur expérience en informatique, au sein du vaste réseau d’exploitation d’Amazon. Ce programme de 90 jours, entièrement rémunéré, est conçu pour permettre aux collaborateurs de suivre une formation en cours d’emploi pour les rôles de technicien en support informatique.
  • La Machine Learning University (MLU) aide les employés d’Amazon ayant une formation en technologie et en codage à acquérir des compétences en “Machine Learning”. MLU aide les employés à acquérir les compétences de base nécessaires à la croissance de leur carrière, compétences souvent enseignées uniquement dans l’enseignement supérieur.
  • Choix de carrière en croissance, programme de cours pré-payé d’Amazon destiné aux collaborateurs des centres de distribution cherchant à se lancer dans des métiers à forte demande.  Amazon prendra en charge jusqu’à 95% des frais de scolarité et des frais liés à l’obtention d’un certificat ou d’un diplôme dans des domaines d’études qualifiés, débouchant sur des emplois en tension. Depuis le lancement de Career Choice en 2012, plus de 25 000 employés ont reçu une formation aux métiers à forte demande, notamment la mécanique des aéronefs, la conception assistée par ordinateur, les technologies de la machine-learning, les technologies de laboratoire médical et les soins infirmiers.
  • Amazon Apprenticeship, un programme agréé par le Département du travail, propose une formation intensive en classe payée et des stages en entreprise avec Amazon.  Combinant apprentissage immersif et formation en cours d’emploi, le programme a permis à des centaines de candidats d’accéder à des emplois techniques, notamment un assistant de support dans le cloud, un technicien en données et un ingénieur en développement logiciel.
  • AWS Training and Certification pour tenter de combler le déficit de compétences dans le cloud de l’industrie. Les employés d’Amazon ont accès à une formation en salle de classe et à une formation numérique gratuite pour développer leurs connaissances dans le cloud. Ils bénéficient également d’une remise sur les examens de certification AWS pour valider leur expertise dans le cloud.

Arnaud

Web Entrepreneur, Co-fondateur de @Lingueo - Chroniqueur @BFMBusiness et Rédacteur en chef @CPFormation #EdTech #Formpro En savoir plus sur l'auteur de cet article

You may also like...

1 Response

  1. didier cozin dit :

    Les Français doivent comprendre que les pouvoirs publics n’ont plus ni la capacité ni les compétences pour éduquer et former les professionnels de tout un pays. On leur laisse la responsabilité de l’éducation nationale mais pour le reste, réglementation, contraintes, cotisations, bonne volonté ne serviront à rien face à un monde concurrentiel, hyper-rapide et exigeant. C’est en apprenant tout au long de la vie (et pas une fois tous les 5 ou 10 ans avec son CPF), en se responsabilisant et en s’appuyant sur leurs capacités d’auto-formation (d’autorientation) que les travailleurs français resteront à niveau. Les réformes de la formation sont des agitations légistiques vaines sur lesquelles ni les OF ni les entreprises ne devraient compter. Le CPF par exemple mise sur son insuccès pour rester dans le paysage de la formation (si les anciennes heures de DIF vont probablement être reportées ad vitaem eternam c’est parce qu’elles représentent au moins 15 milliards d’euros de droits à la formation inutilisables car non financés).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite me former en Anglais, Espagnol, Allemand…

Je souhaite une formation en bureautique, CACES, Permis…

Je suis une entreprise et souhaite former mes équipes

Je ne souhaite pas me former