“Pas UNE entreprise n’achète des formations à 35,00€”

Dans le cadre d’un échange avec les sénateurs sur le CPF (compte personnel de formation), ses évolutions et sa monétisation, Murielle Pénicaud, à répondue à la sénatrice Union centriste du Pas-de-Calais Catherine Fournier (rapporteure du projet de loi sur les questions liées à la formation professionnelle), qui interrogeait la Ministre du Travail sur une possible revalorisation du coût de 14,28 € de l’heure de CPF arrêté à l’heure actuelle :

Pas UNE entreprise n’achète des formations à 35 €/Heure

ce qui est plus ou moins le coût moyen de prise en charge du CPF par les Opca aujourd’hui. Avant d’ajouter :

Nous avons besoin de réguler le marché de la formation et aujourd’hui, ce n’est fait ni par les coûts ni par la qualité”

Cette réponse avait pour but de repousser les critiques d’une perte de droit liée à cette valorisation des heures CPF. Que les choses soient claires : nous sommes pour la monétisation du CPF depuis le début mais pour autant ne taisons pas la vérité : la valeur de votre CPF va s’effondrer en 2019, pourquoi le nier ? Il n’est pas non plus vrai d’affirmer que les “entreprise n’achète les formations à 35 €” sous-entendant que ce tarif est trop élevé.

Une mauvaise réponse à une question qui n’en est pas une

Pour trouver toutes les information sur les tarifs des prestation, les tarifs de prise en charge et les heures de formations : il suffit de lire les jaunes budgétaires notamment dans la partie d’analyse des exploitation des déclarations fiscales des employeurs n° 2483, Céreq. *1,05 pour les entreprises de 10 à 19 salariés **hors CIF, alternance et contrats de professionnalisation pour constater que le tarif moyen (dépenses par stagiaire / durée moyenne par stagiaire) se situe plutôt autour de 70€ et cela depuis 10 ans.

Les questions qui se posent

Est-ce que tenter de donner un juste prix à une heure de formation a un sens si on ne catégorise pas les formation par typologie ? Est-ce qu’on parlera encore d’heures de formations en 2020 ? Que peut-on vraiment faire avec 500€ TTC soit 416.67€ pour l’organisme de formation auquel il faut retirer le coût de passage du certificat d’une centaine d’euros qui rends éligible la formation… Ces questions vont rapidement devoir trouver une réponse dans les prochains mois.

Pour plus de transparence dans la formation

Pour remettre plus de transparence dans la formation, ce qui est le but affiché des dernières réformes et du gouvernement, pourquoi ne changeons nous pas notre manière de parler de la formation : utilisons des chiffres véritables et vérifiés sans approximations. Pourquoi ne pas dire la vérité : dire tout simplement qu’il sera impossible ou presque de se former tous les ans avec 500 ou 800€. Qu’au début, du fait de la non utilisation des heures acquises, les Français devraient avoir dans les 1500€ à dépenser et que le pari de la réforme est d’augmenter par 4 le nombre de personnes qui se forment grâce à la lisibilité de ce que l’on a (via la monétisation) et la transparence de l’offre (via le site et l’app) ainsi que la facilité du processus (fin des intermédiaires, validation automatique des demandes de formation, interconnexion du SI CPF avec le SI des Of ainsi qu’ avec le nouveau financeur : la caisse des dépôts ou les OPCOM pour les entreprises de <de 50 salariés).

Dire qu’on va faire de notre mieux, mais que le dossier est d’une complexité incommensurable. Que trop de gens ont intérêt à ce que cela ne change pas et vivent de l’opacité du système. Qu’à ce jour il n’existe pas de base de données de l’offre de formation mais que cela ne nous empêche pas de promettre une app qui permettra de les trier et de payer sa formation en quelques clics… Que quelque soit la loi et les débats parlementaires, la mise en place risque de ressembler à celle de la réforme de 2015…

Pour le succès de la prochaine réforme, soyons plus francs, plus transparents et arrêtons d’avancer des affirmations du type “pas une entreprise n’achète des formations à 35 €/Heure” ou “Ce sont les partenaires sociaux qui sont à l’initiative de la disparition du CIF”…

Arnaud

Web Entrepreneur, Co-fondateur de @Lingueo - Chroniqueur @BFMBusiness et Rédacteur en chef @CPFormation #EdTech #Formpro En savoir plus sur l'auteur de cet article

You may also like...

3 Responses

  1. Didier COZIN dit :

    On pourra aussi par la même occasion ne plus parler d’heures de travail et abandonner les s 35 heures qui plombent le travail mais aussi la formation des salariés

  2. Damien zanetti dit :

    Je pense qu’il faudra surtout changer de vision. Nous vendrons un résultat à atteindre pour un individu, un stagiaire et plus un nombre d’heures. Nous passons d’une relation btob à une relation btoc. Nous n’achetons pas un véhicule pour 50000 ou 300000 kilomètres.

  3. Joaquina dit :

    Je travaille dans le domaine de la formation depuis 24 ans.

    Il est impossible de faire de la QUALITE à 14,28€ comme cela est imposé depuis des années par un grand nombre d’organisme. On forfaitise, sans tenir compte des coûts réels d’une formation. (CFR=locaux Paris ou Pas, personnels administratifs pour la création des dossiers, temps face à face pédagogique et qualification des formateurs, jury certification …)

    C’est finalement un monde à deux vitesses comme la médecine.

    Les personnes n’ayant pas les moyens de financer leur formation ou certification sont dans l’obligation de ne pas pouvoir choisir leur centre de formation, ils ou elles sont dans l’obligation d’accepter des OF imposés ou les formations sont standardiser et non adaptés aux besoins des métiers préparés. Par la suite on s’étonne que les formations suivies ne correspondent pas aux besoins des entreprises qui proposent des emplois.

    Puis il y a ceux ou celles dont les parents, la famille proche ou les entreprises décident de financer une formation diplômante et/ou certifiante de qualité entre 20 à 35€ actuellement de l’heure sur 6 à 12 mois pour les formations longues.

    Tous les OF professionnels sont prêts à faire de la formation de qualité à condition que les pouvoirs publics, OPCA, OPCACIF etc. puisse financer et comparer ce qui est comparable. ” On mélange pas les Hôtels 3* avec les Hôtels 5* ”
    Les prestations et les services sont pas les mêmes ; dans mon métier c’est idem.

    J’espère “que le bon sens” finira par gagner du terrain, que toute personne en France, puisse utiliser son CPF et garder cette liberté de pouvoir utiliser ou de cumuler pendant certaines années afin de pouvoir financer sa formation au juste prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite me former en Anglais, Espagnol, Allemand…

Je souhaite une formation en bureautique, CACES, Permis…

Je suis une entreprise et souhaite former mes équipes

Je ne souhaite pas me former