84% des intérimaires ayant suivi une formation sont en emploi 1 an après avoir validé leur parcours

Le FAF.TT publie les résultats de l’étude Formation & Trajectoires en France en 2017/2018

faf.tt_etude_insertion

L’étude commandée par le FAF.TT à l’institut d’études BVA mesure les effets de la formation sur les trajectoires professionnelles et l’insertion des salariés intérimaires. Elle met en évidence les effets positifs de la formation sur l’évolution professionnelle des intérimaires : accès à l’emploi durable, développement de la qualification, évolution de la catégorie socioprofessionnelle.

Le FAF.TT réalise en continu trois enquêtes post-formation : une enquête de satisfaction à 1 mois et deux enquêtes d’insertion professionnelle à 6 mois et à 12 mois. Les derniers résultats sont présentés dans l’étude Formation & Trajectoires, avec un zoom sur les personnes sorties de formation en 2017.

La formation des intérimaires : un levier performant d’emploi durable…

Cette étude démontre qu’en 2017, 84% des personnes sont en emploi un an après avoir bénéficié d’une formation contre 76% pour celles sorties de formation en 2016. Cette nette augmentation du taux d’emploi en un an (+ 8 points) montre que la formation des intérimaires est plus que jamais un levier performant d’insertion professionnelle durable.

On constate en effet qu’une personne sur 2 a signé un contrat d’intérim au cours du semestre suivant sa formation tandis que 1 sur 5 a signé un CDI et 1 sur 10 un CDD.

La formation des intérimaires a également un impact positif en termes d’intensité d’emploi.

92% des personnes en emploi travaillent tout le temps ou presque au cours de l’année suivant la leur formation. 82% travaillent à plein temps.

Des formations essentiellement qualifiantes à destination d’un public peu qualifié

La formation bénéficie majoritairement à un public peu qualifié : avant l’entrée en formation, 3 personnes sur 5 ont un niveau inférieur ou égal au niveau V (CAP/BEP). 85% de l’ensemble des bénéficiaires des formations sont des hommes de 33 ans en moyenne.

La formation fait évoluer la catégorie socio-professionnelle des intérimaires :

La catégorie des ouvriers qualifiés augmente de 12 points dans le cadre de la professionnalisation, et elle augmente de 8 points dans le cadre des formations suivies à l’initiative des intérimaires (CIF, CPF).

Et près de la moitié (43%) des formations suivies dans le cadre de la professionnalisation et 1/4 (24%) des formations suivies dans le cadre du CIF ou du CPF sont validées par une certification enregistrée au Répertoire National des Certifications professionnelles (RNCP).

« Nous sommes satisfaits de constater année après année que les formations coordonnées par le FAF.TT bénéficient à un public peu qualifié et éloigné de l’emploi d’une part. Et surtout qu’elles permettent à court terme aux intérimaires de viser des postes demandant davantage de compétences dans des secteurs où les entreprises peinent à recruter. » précise Marc-Olivier Jouan, Directeur du développement et des partenariats nationaux au FAF.TT.

En 2017, 280 000 actions de formation ont été financées par le secteur du travail temporaire, tous dispositifs de formation confondus. Le FAF.TT en a financé ou co-financé près de 107 000.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite me former en Anglais, Espagnol, Allemand…

Je souhaite une formation en bureautique, CACES, Permis…

Je suis une entreprise et souhaite former mes équipes

Je ne souhaite pas me former