Les entretiens professionnels dans les entreprises après la loi de mars 2014

Sandrine

Spécialiste des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. En savoir plus sur l'auteur de cet article

1 réponse

  1. didier cozin dit :

    Les entretiens pro (et la gestion des parcours) ne sont guère mis en oeuvre dans les TPME (<50 salariés). Il est assez extraordinaire qu'on ait prévu des sanctions pour les seules entreprises de plus de 50 salariés, comme si le fait d'avoir 1 ou 2 salariés exonérait l'employeur de ses responsabilités éducatives. Un mois après l'adoption de la loi (de mars 2014) une coopérative nous expliquait que les PME dans sa région n'organiseraient pas les entretiens puisqu'il n'y avait aucune sanction financière. Le signal est délétère tout comme la sanction au bout de 6 ans. Aujourd'hui des centaines de milliers de "grandes" entreprise sont hors des clous et encourent une sanction qu'elles seront bien incapables de payer (pas de provisionnement)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *