Enquête flash sur la réforme du financement de la formation professionnelle

Début avril, une enquête a été menée avec comme objectif de recueillir l’avis et les interrogations des membres de l’ANDRH et de la DFCG (Association des Directeurs Financiers et Contrôleurs de Gestion) sur la réforme du financement de la formation professionnelle.

L’ANDRH est une association loi 1901 au service des professionnels des ressources humaines d’entreprises et organisations de tous secteurs d’activité et de toutes tailles, publiques et privées, nationales et internationales. Avec plus de 5 000 membres rassemblés dans 80 groupes locaux, elle est la plus grande communauté́ de professionnels de la fonction RH en France.

Elle a lancé une enquête flash pour recueillir l’avis et les interrogations des membres de l’ANDRH et de la DFCG  sur la réforme du financement de la formation professionnelle.

Quelles questions ont été posées sur le financement de la formation professionnelle dans leurs entreprises ?

L’ANDRH a ainsi lancé un questionnaire auto-administré en ligne de 10 questions début avril 2019 :

  • Estimez-votre connaissance de la réforme de la formation dans son volet « financement » ?
  • Qui décide du montant du budget de la formation (développement des compétences) au sein de votre organisation ?
  • Qui décide de la dépense du budget de formation (développement des compétences) au sein de votre organisation ?
  • Quand on parle comptablement de formation, qu’est-ce que cela signifie dans votre entreprise ?
  • La réforme en cours modifiera-t-elle les arbitrages budgétaires de votre entreprise en terme de formation en 2019 ? Si oui, comment ?
  • Quelle définition donneriez-vous d’un “investissement en matière de formation” ?
  • Quelle définition donneriez-vous du « co-investissement » en matière de formation, par exemple ?
  • Avez-vous déjà mis en place du “co-investissement” en formation au sein de votre organisation ?
  • Etes-vous favorable à un projet qui permettrait de porter à l’actif du bilan (avec amortissement), les dépenses de formation liées à la transformation numérique ?
  • Quelle est votre principale préoccupation en ce qui concerne la mise en œuvre de la réforme de la formation dans son volet « financement » ?

Le questionnaire a reçu 169 contributions émanant de 65 groupes locaux de l’ANDRH.

Qui décide en matière de formation dans l’entreprise ?

La DRH (67 %) et les Directions générales (64 %) arrivent, sans surprise, en tête des prises de décision en matière de budget de formation. Pour la répartition de ces dépenses de formation, c’est encore les DRH (77 %) loin devant les directions générales (40 %) qui sont décisionnaires.

A noter : la Direction de la formation n’est mentionnée que dans 8 % des réponses.

La formation, une charge pour les entreprises ?

A la question « Quand on parle comptablement de formation, qu’est-ce que cela signifie dans votre entreprise ? », la réponse est sans ambiguïté : une charge pour 64 % des répondants… 36 % ne se prononçant pas.

Pour 60 % des répondants, la réforme en cours modifiera l’arbitrage budgétaire de leurs entreprises en terme de formation pour 2019 :

  • 35 % évoquent une modification des dispositifs pour maintenir les objectifs à coûts contraints.
  • 32 % une diminution du budget proportionnelle à l’évolution des financements externes.
  • 15 % une modification des dispositifs priorité à des modalités pédagogiques qui ne rentraient pas dans la définition de l’action de formation.
  • 7 % une suspension des budgets pendant la période de transition.

A  noter : 15 % mentionnent une augmentation de leur budget formation.

Toutefois, le coût de la formation ne revient pas qu’à l’entreprise. Le co-investissement semble ancré dans les pratiques, avec le salarié mobilisant son CPF pour une action de formation réalisée sur son temps de travail, par exemple. 54 % des répondants affirment avoir déjà mis en place un co-investissement dans une formation.

Quelle est la principale préoccupation en ce qui concerne la mise en œuvre de la réforme de la formation dans son volet « financement » ?

Trois expressions clés résument les attentes :

  • Optimisation
  • Clarification du nouveau système
  • Période de transition.

Retrouvez l’ensemble des résultats de l’enquête sur le site de l’ANDRH.

Sandrine

Spécialiste des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. En savoir plus sur l'auteur de cet article

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite me former en Anglais, Espagnol, Allemand…

Je ne souhaite pas une formation linguistique

Je suis une entreprise et souhaite former mes équipes

Je ne souhaite pas me former