Portrait de la formation professionnelle en Ile-de-France ?

La Direccte Ile-de-France vient de publier les derniers chiffres sur la formation professionnelle en Ile-de-France. Zoom sur les organismes de formation et les bénéficiaires des formations dispensées sur le territoire francilien.

La formation en IDF
La formation professionnelle en IDF

L’Ile-de-France, un territoire dynamique en matière de formation professionnelle

43 %
La formation professionnelle concerne 24 % des jeunes, 43 % des actifs du secteur privé, 17 % des agents du service public et 15 % des demandeurs d’emploi (chiffres de la fédération de la formation professionnelle)
32 %
32 % des Français suivent une formation professionnelle chaque année. Ces formations peuvent concerner un changement de vie, apprendre un nouveau métier mais cela peut être aussi des formations d’amélioration de niveau (anglais, informatique…). C’est en France que l’on se forme le moins puisque 41 % des habitants des autres pays de l’OCDE suivent une formation chaque année.
10 000
Le nombre de formations professionnelles. Il existe 8 500 établissements dans le secteur privé et 1 500 dans le secteur public.
66 632
66 632 personnes physiques ou morales déclarent une activité de formation.
4,6 milliards
Le chiffre d’affaires de la formation professionnelle représente 4,6 milliards d’euros dont 21 % par des organismes publics.
9 millions
Les salariés représentent 69 % des stagiaires (9 millions), les personnes en recherche d’emploi bénéficiant d’un financement public étaient 570 000 et ceux bénéficiant d’un financement OPCO 45 000.

L’Ile-de-France compte plus de 25 000 prestataires de formation actifs et ayant leur siège en Ile-de-France en ce début 2020. Parmi eux, plus de 10 000 sont à Paris et 3 600 dans les Hauts-de-Seine.  Mais l’activité de ces prestataires ne se limite pas au territoire francilien, et se développe sur l’ensemble du territoire national.

Plus de 5 000 organismes ont la formation professionnelle pour activité principale et 3 000 font 100 % de leur chiffre d’affaires avec la formation.

Les organismes ont recours à 300 000 formateurs internes (CDI, CDD, formateurs occasionnels, formateurs salariés mis à disposition dans un but non lucratif, formateurs bénévoles) et 120 000 formateurs externes dans le cadre de contrats de sous-traitance.

La formation professionnelle, une activité lucrative en Ile-de-France ?

L’Ile-de-France se caractérise par une très forte présence des organismes privés à but lucratif.

Ainsi, le produit financier de ces prestataires s’élève à plus de 7 milliards d’euros ce qui représente près de la moitié de l’offre de formation nationale en termes de produits financiers. Près de 8 % d’entre eux déclarent des produits égaux ou supérieurs à 750 000 euros et 271 un chiffre d’affaires supérieur à 3 750 000 € tandis que 90 % déclarent moins de 450 000 euros. 

Plus de 11 000 organismes déclarent moins de 75 000 € de produits issus de la formation professionnelle et réalisent une faible part de l’activité de formation (3,5 %).

A l’opposé, les 1,51 % d’organismes déclarant plus de 3 750 000 euros en recueillent à eux seuls 58 %, soit 4,2 mds €.

Qui se forme en Ile-de-France ?

Les salariés représentent 69 % des stagiaires (9 millions), les personnes en recherche d’emploi bénéficiant d’un financement public étaient 570 000 et ceux bénéficiant d’un financement OPCO 45 000.

Près d’un million de particuliers ont financé à leurs propres frais leur action de formation professionnelle.

Les spécialités choisies sont les suivantes :

Données Direccte Ile-de-France – février 2020

Et vous, où en êtes-vous du côté de la formation ? Une envie / un besoin de vous former en 2020 ? Dites-nous la formation qui vous tente !

Accédez à l’étude de la Direccte : http://idf.direccte.gouv.fr/

Le nombre de jeunes apprentis augmente en Île-de-France

Avec 90.000 jeunes apprentis et pré-apprentis inscrits à la rentrée 2018-2019, la voie d’excellence vers l’emploi séduit de plus en plus les Franciliens.

Une augmentation de 4,7 % du nombre de jeunes apprentis

Pour la deuxième année consécutive, le nombre de jeunes apprentis progresse dans tous les niveaux de formation en Île-de-France. Cette augmentation de 4,7 % par rapport à l’année précédente résulte de la mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés : la Région qui prévoit d’y consacrer 192 millions d’euros en 2019, les centres de formation d’apprentis (CFA), les entreprises et l’Etat.

De 85.902 apprentis et pré apprentis en 2017, leur nombre est passé à 89.972 en 2018, du CAP à bac + 5. Soit 10.000 jeunes de plus comparé au début de la mandature. Et bonne nouvelle, le nombre d’apprentis est également en hausse dans les premiers niveaux : les effectifs augmentent aux niveaux I (Ingénieur, Master +9 %) et III (BTS, DUT +6 %), suivis par les niveaux II (LMD, Licence), V (CAP, BEP) et IV (Bac Pro, Bac techno) avec respectivement +5 %, +2 % et +0,5 %.

Enfin, comme l’année dernière, l’apprentissage séduit encore davantage les garçons, puisque seulement 4 apprentis sur 10 sont des filles.

L’informatique et l’automobile ont la côte chez les jeunes apprentis

Au sein des 133 CFA et 600 sites de formation répartis dans toute l’Île-de-France, certaines filières professionnelles séduisent davantage les apprentis. C’est le cas de la filière « informatique » qui connaît la plus forte augmentation du nombre d’inscrits, devant « automobile et engins », « électricité, électronique », « communication », « agriculture » et « audiovisuel ».

A l’inverse, « commerce », « énergie », « coiffure, esthétique », « tertiaire administratif », « hôtellerie, restauration, tourisme » et « productique » font face à une diminution de leurs effectifs.

Toutefois, en dépit de cette baisse du nombre d’inscrits, la filière « tertiaire administratif » continue de rassembler le plus grand nombre de candidats, suivie par « commerce », « hôtellerie, restauration, tourisme », « informatique », « BTP » et « électricité, électronique ». Ces 6 principaux secteurs concentrent plus de la moitié des effectifs d’apprentis franciliens.

Côté répartition géographique, Paris reste le département accueillant le plus de jeunes apprentis avec 27.418 inscrits à la rentrée 2018, notamment dans les niveaux I et III. Les CFA parisiens enregistrent même une hausse de presque 5 % de leurs effectifs. En 2018-2019, 3 apprentis franciliens sur 10 y sont formés. Viennent ensuite les Hauts-de-Seine (10.438 inscrits), les Yvelines (9.865 inscrits), la Seine-et-Marne (9.763 inscrits), l’Essonne (8.528 inscrits), la Seine-Saint-Denis (8.481 inscrits), le Val-d’Oise (8.420 inscrits) et le Val-de-Marne (6.799 inscrits).

Le développement de l’apprentissage est un enjeu régional pour la formation et l’emploi des jeunes. Fondé sur une première expérience professionnelle, il constitue un accès plus rapide vers le monde de l’entreprise.

A lire aussi sur la formation professionnelle…

Sandrine

Spécialiste des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. En savoir plus sur l'auteur de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *