Quel plan de formation en Île-de-France ?

Avec le documentation relatif au futur CPRDFOP 2016-2020, le Conseil régional d’Île-de-France dévoile son ambition et ses engagements futurs en termes de formation.

Dans son document d’orientation relatif au futur CPRDFOP 2016-2020, le Conseil régional d’Ile-de-France se donne quatre principaux axes de travail.

  • Faire évoluer la carte des formations initiales et mettre l’apprentissage au coeur de cette dynamique ;
  • Rendre effectif le SPRO ;
  • Faciliter l’insertion des jeunes ;
  • Mettre la formation continue au service de l’emploi ;
  • Les formations sanitaires et sociales.

Une meilleure territorialisation de l’emploi-formation

En introduction, le document d’orientation souligne la situation francilienne :

“Le premier défi, transversal, est une meilleure inscription de la problématique emploi-formation dans la dynamique des territoires. Avec l’Etat et les acteurs institutionnels et locaux, 24 Bassins Économiques Emploi Formation, dénommés « Bassins d’emploi », ont été définis et seront désormais l’échelle territoriale pertinente aussi bien pour l’analyse et la conception que pour la mise en œuvre des politiques de développement économique, d’emploi et de formation professionnelle.”

L’ambition bilingue de la Région !

“Le troisième défi est l’amélioration de l’offre de formation professionnelle, par son adaptation aux réalités économiques, aux nouvelles technologies, aux besoins en compétences des territoires et des entreprises pour offrir à chacun sa place sur le marché du travail. Priorité, bien évidemment, doit être donnée aux formations conduisant aux métiers en tension ou porteurs de croissance, elles ne garantiront que mieux l’entrée dans la vie active et permettront à l’ascenseur social de se remettre en marche. Ce troisième défi intègre également les nécessités de l’internationalisation de nos entreprises, ce qui implique un développement massif de l’apprentissage des langues et notamment de l’anglais. A terme, nous portons le projet d’une « région bilingue ».” 

Le défi de l’adaptation rapide de l’offre de formation aux besoins des employeurs

“Levier essentiel pour l’innovation et la croissance économique, la formation continue accompagne toutes les mises à niveau nécessaires au développement de nouveaux métiers, de qualification pour faire face aux mutations numériques, organisationnelles et managériales. Au-delà, elle peut et doit également contribuer à diffuser dans l’entreprise, et au-delà dans l’ensemble de la société, une culture du « vivre ensemble » qui ne va plus toujours de soi.
Les politiques de formation ne s’adressent plus désormais seulement à des catégories de publics, des entreprises, des bassins d’emplois ou des branches. Elles s’adressent aussi, plus directement, aux individus afin que chacun puisse avoir accès aux ressources nécessaires pour gérer son activité professionnelle, apprendre à apprendre en permanence et bénéficier de l’ascenseur social.”

Le défi de la qualité des formations et de leur certification

“Mieux former et mieux amener à l’emploi implique de mettre en place des dispositifs et des formations de qualité et en mesure de toujours innover et évoluer pour s’adapter à tous les publics en recherche d’emploi, notamment les plus fragiles. Le décret de juillet 2015 relatif à la qualité des formations, applicable au 1er janvier 2017, impose un certain nombre d’obligations aux organismes de formation en matière de qualité des formations garantie par des certificateurs indépendants. Ces préoccupations sont déjà en grande partie prises en compte par le processus de suivi réalisé par la Région. Pour autant, la démarche qualité doit néanmoins être amplifiée : au-delà de la prise en compte d’une certification ou d’un label qualité exigée par la réglementation, il est nécessaire de développer, en situation, la réalité de la qualité affichée. Le suivi des actions est effectué à la fois par des visites sur place et par le contrôle à distance des données saisies dans les bases informatiques de suivi. Il convient également de recourir à l’évaluation directe, en ligne, par les stagiaires eux-mêmes, comme c’est déjà le cas pour de nombreuses autres prestations de service.”

Les pistes d’action

  • Développer une offre de formation pertinente, par une meilleure analyse des besoins en emplois et en compétences.
  • Rendre les franciliens acteurs de leur parcours et accélérer leur retour en activité.
  • en organisant une meilleure réponse aux besoins.
  • Développer des formations sur les compétences fondamentales en lien avec les situations professionnelles concrètes.
  • Améliorer l’accès à l’emploi, en favorisant la qualité des formations.
  • Innover pour un appareil de formation 2.0 plus facile d’accès, mieux adapté, plus efficace.
  • Développer une offre de formation mieux adaptée aux publics les plus fragiles.
  • Mobiliser la Validation des Acquis de l’Expérience et la formation pour un retour à l’emploi durable.
  • Favoriser l’apprentissage de la citoyenneté, des valeurs républicaines et de la laïcité dans le cadre des formations professionnelles continues.

Sandrine

Spécialiste indépendante des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. Retrouvez-moi sur twitter @ActuFormation

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite me former en Anglais, Espagnol, Allemand…

Je ne souhaite pas une formation linguistique

Je suis une entreprise et souhaite former mes équipes

Je ne souhaite pas me former