CPF jeunes

Pour les jeunes, généraliser l’alternance pour leur insertion professionnelle durable

Pourquoi ?

  • Faire de l’insertion professionnelle des jeunes une cause nationale en garantissant à tous les jeunes un droit universel à l’alternance (contrats de professionnalisation et contrats d’apprentissage).
  • Renforcer le lien entre écoles de formation et entreprises pour une formation réellement professionnalisante.
  • Encourager l’alternance comme un investissement pour le jeune, pour l’employeur et pour le pays.
  • Considérer l’offre privée de formation en alternance comme une chance pour la pluralité et l’innovation des formations.
  • Faire des diplômes et de la certification professionnelle le passeport vers l’emploi des jeunes.

Comment ?

  • Mettre un terme aux contrats aidés pour privilégier l’alternance, qui offre de réelles perspectives pour le jeune.
  • Offrir à tous les jeunes de 15 à 30 ans un « CPF Jeunes » lui permettant de financer la formation en alternance de son choix (contrats d’apprentissage et de professionnalisation). Le financer sur les montants obtenus par la fin des contrats aidés et par l’actuelle fraction régionale de la taxe d’apprentissage. Abonder ce Compte en fonction du niveau de qualification et de l’âge du jeune. Prévoir sa clôture dès que le jeune dépasse les 30 ans ou obtient un CDI.
  • Soutenir l’investissement des entreprises dans l’alternance par une exonération pérenne et complète des charges sociales (excepté retraite et accidents du travail) pour tous les contrats en alternance (pro. et app.).
  • Renforcer le lien entre écoles et entreprises en leur permettant de flécher la taxe d’apprentissage (soit 50% de la taxe actuelle) vers l’entreprise de leur choix.
  • Supprimer la carte régionale des formations en apprentissage et limiter les subventions d’équilibre aux CFA à trois exercices.
  • Réformer les diplômes et les certifications professionnelles en les modularisant pour permettre à tous les organismes de formation reconnus de qualité de délivrer tout au long de l’année des blocs de compétences permettant au jeune d’obtenir à terme une certification reconnue.
  • Maintenir la contribution collectée par les OPCA au titre de la professionnalisation pour développer notamment la politique de formation en alternance de la branche.

Extrait du livre blanc « Libérer la formation »