Portrait-robot des organismes de formation avant la réforme

En 2013, comme en 2012, 97 % des organismes de formation relèvent du secteur privé : à but lucratif, non lucratif et formateurs individuels. Ils réalisent 79 % du chiffre d’affaires pour 86 % du total des stagiaires accueillis.

En 2013, dans un contexte de croissance économique modérée, le chiffre d’affaires réalisé par les organismes dispensateurs de formation professionnelle – qu’il s’agisse de leur activité principale ou d’une activité secondaire – progresse par rapport à 2012 (+ 1,8 %) mais moins que les années précédentes. Il atteint 13,9 milliards d’euros pour 66 362 organismes formant 24,9 millions de stagiaires (+2,2 %) et dispensant au total 1 149 millions d’heures (+1,0 %). 

lesof

Une activité contrastée selon le statut juridique des prestataires

Dynamique pour les formateurs individuels et les organismes du secteur privé, l’activité est en recul pour ceux du secteur public et parapublic. La hausse du chiffre d’affaires est plus prononcée pour les formateurs individuels (+ 4,9 %) que pour les autres organismes où elle est de l’ordre de 2,5 % (2,7 % en moyenne tous secteurs confondus).

A noter : les prestataires privés à but lucratif, soit plus d’un organisme privé sur deux, sont parmi les plus dynamiques en 2013. A eux seuls, ils réalisent environ la moitié de l’activité de l’ensemble du secteur, avec 54 % des stagiaires formés, 45 % des heures-stagiaires dispensées et 50 % du chiffre d’affaires réalisé.

Qui se forme et combien de temps ?

Conséquence logique de la part prépondérante des employeurs dans le financement de la formation continue, plus de 70 % des stagiaires des organismes de formation sont des salariés. 

Les demandeurs d’emploi représentent près de 10 % des bénéficiaires et plus des 3/4 d’entre eux se forment dans le secteur privé, dont 46 % auprès du secteur privé à but non lucratif et 29 % dans le secteur privé à but lucratif.

En 2013, le nombre d’heures-stagiaires réalisées (1,1 milliard) augmente moins (+1 %) que le nombre de stagiaires formés (+2,2 %) qui atteint 24,9 millions.

La durée moyenne des formations est de 46 h, soit une heure de moins qu’en 2012. La progression du chiffre d’affaires du secteur de la formation résulte donc de la hausse du nombre de stagiaires s’orientant vers des formations plus courtes en moyenne.

  • Pour les demandeurs d’emploi, la durée des stages s’allonge alors que le nombre de stagiaires diminue.
  • Pour les salariés, la durée est plus courte mais le nombre de stagiaires s’accroît.

Les formations aux spécialités des services sont toujours les plus suivies avec 66 % des stagiaires et 61 % des heures stagiaires.

Quelles sont les sources de revenus ?

En 2013, comme les années précédentes, les achats de formation des entreprises représentent plus de la moitié des recettes des organismes, 37 % étant directement versés par les employeurs, et 19 % transitant par les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) des fonds de la formation continue.

Les administrations publiques représentent la 2e source de revenus pour les organismes de formation (25 %). Elles contribuent pour 6 % aux revenus des prestataires en tant qu’employeur mais à hauteur de 19 % pour la formation d’autres publics.

Les particuliers participent à hauteur de 7 % du chiffre d’affaires des prestataires.

Les produits provenant de contrats conclus avec d’autres organismes de formation en sous-traitance ou en co-traitance contribuent pour 5 %.

Enfin, les autres produits résultant de formations facturées à des entreprises étrangères et se déroulant à l’étranger, de la vente d’outils pédagogiques, des redevances pour concessions et brevets liés à la formation et les autres produits en lien avec la formation professionnelle représentent 7 % des ressources des prestataires de formation.

Quelles sont les spécialités de formation les plus demandées ?

Les dix spécialités de formation les plus dispensées cumulent, en 2013, 59 % des stagiaires et 52 % des heures-stagiaires :

  • Sécurité des biens et des personnes, police, surveillance
  • Santé
  • Spécialités plurivalents des échanges et de la gestion
  • Informatique, traitement de l’information, réseaux de transmission des données
    Transport, manutention, magasinage
  • Développement des capacités d’orientation, d’insertion ou de réinsertion sociale et professionnelle
  • Développement des capacités comportementales et relationnelles
  • Commerce, vente
  • Ressources humaines, gestion du personnel, gestion de l’emploi
    Formations générales.

Les neuf premières sont des spécialités de services et la dixième concerne la formation aux disciplines générales. Elles sont en moyenne plus courtes (37 h) que l’ensemble des formations (46 h) et leur durée est stable par rapport à 2012.

Reste à savoir quels impacts vont avoir la mise en oeuvre du CPF et la liste des formations éligibles au CPF sur les prestations réalisées et le chiffre d’affaires des organismes de formation. Nous y reviendrons en 2017…

Sandrine

Spécialiste indépendante des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. Retrouvez-moi sur twitter @ActuFormation

You may also like...

1 Response

  1. cozin dit :

    Prochain portrait, après la réforme, Les improvisations du stagiaire de l’Elysée auront réduit l’effort formation des entreprises d’au moins 30 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite une formation en LANGUES ETRANGÈRES

Je souhaite une formation dans un autre domaine

Je souhaite former un groupe de personnes

NON MERCI