Négocier c’est bien, écouter c’est encore mieux

Quelques jours après notre article « Organismes de formation : les mal-aimés du gouvernement ? » Opinionway publie sont étude intitulée « LES FRANÇAIS ET LES MUTATIONS DU MONDE DU TRAVAIL » qui démontre que les Français sont favorables à ce que la société civile soit davantage associée aux réformes du monde du travail, notamment à la refonte de la formation professionnelle

Les bénéficiaires et les organismes de formation : principaux acteurs à consulter pour la prochaine réforme de la formation professionnelle

Les Français souhaitent que la société civile soit intimement associée à la mutation du marché du travail notamment au sujet de la réforme de la formation professionnelle

Le gouvernement a lancé le 12 octobre le chantier de la réforme de la formation professionnelle. Si les discussions sont d’ores et déjà entamées avec les partenaires sociaux, les Français aimeraient que la société civile soit davantage prise en compte. Dans la préparation de la réforme professionnelle, les Français estiment que le gouvernement doit davantage écouter les salariés (64%), les chômeurs (46%) et les étudiants (43%). Au final, la majorité des personnes interrogées souhaite que le gouvernement soit davantage à l’écoute d’au moins un de ces acteurs de la société civile (70%).

Ils sont également favorables à ce que les organismes de formation professionnelle (47%), les universités et les grandes écoles (44%) et les chefs d’entreprises (38%) soient plus écoutés par les pouvoirs publics.

Enfin, un peu plus d’un tiers des Français souhaite que les syndicats de salariés soient encore plus impliqués dans les discussions (36%). A l’inverse, seules 17% des personnes déclarent qu’il faudrait écouter davantage les syndicats de patrons.

Dans le détail, quel que soit le sexe, l’âge ou la catégorie socioprofessionnelle des personnes interrogées, le souhait de voir la société civile prendre davantage part à cette réforme est largement majoritaire chez les Français.

On remarque tout de même que les jeunes âgés de moins de 35 ans souhaitent encore plus voir les étudiants être plus impliqués (51% contre 36% des personnes âgées de 50 ans et plus). De même, les salariés déclarent vouloir participer davantage au débat : 69% contre 61% des inactifs

etude

Les Français attendent des pouvoirs publics qu’ils encouragent l’éducation et offrent davantage de flexibilité aux entreprises

Les premières priorités des pouvoirs publics pour anticiper les bouleversements à venir du monde du travail doivent être de travailler à l’orientation des jeunes vers les filières d’avenir (57%) et à l’investissement dans la formation tout au long de la vie (47%).

Les Français estiment également que l’encouragement de la recherche et de l’innovation (41%) et l’investissement dans les secteurs d’avenir (37%) sont des priorités importantes.

Découvrez l’étude « Les Français et les mutations du monde du travail » d’ANEOConseil & opinionway ici :

https://www.aneo.eu/wp-content/uploads/2017/10/Synthe%CC%80se-OpinionWay-Aneo-Les-Franc%CC%A7ais-et-les-mutations-du-monde-du-travail-Octobre-2017.pdf

Arnaud

Co-fondateur de l'organisme de formation LINGUEO, Rédacteur sur CPFormation.com & à l'origine du mouvement des Hiboux.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite une formation en LANGUES ETRANGÈRES

Je souhaite une formation dans un autre domaine

Je souhaite former un groupe de personnes

NON MERCI