Le financement de la formation, un équilibre nécessaire

Aujourd’hui les partenaires sociaux participaient à la quatrième et dernière négociation avec l’Etat sur l’annexe financière du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnel. Point de vue de la CFE-CGC

La proportion des fonds destinés aux demandeurs d’emplois est en forte augmentation en 2017 et dépasse maintenant les 60%. La CFE-CGC estime qu’un bon équilibre doit être maintenu entre les fonds destinés aux salariés et les fonds destinés aux demandeurs d’emplois. En effet ce sont les salariés en entreprise qui, par leur travail, leurs idées et leur créativité permettent le développement de l’activité et donc la création d’emploi. Sacrifier les uns au profit des autres est une erreur.

Un demandeur d’emploi est un salarié en devenir ou un ex-salarié, mais il serait dommage que de devoir passer par la case demandeur d’emploi pour pouvoir bénéficier d’une formation qualifiante ou certifiante. Le simple équilibre à 50% signifie environ 7 fois plus d’argent du FPSPP affecté à un demandeur d’emploi qu’à un salarié.

la CFE-CGC demande un meilleur équilibre entre le financement de la formation des chômeurs et celui des salariés

La CFE-CGC est très attachée à une évaluation objective des dispositifs paritaires mis en œuvre. Pour la CFE-CGC les fonds de la formation professionnelle sont avant tout destinés à la formation des salariés. D’autres fonds en provenance de Pôle Emploi, de l’Etat, ou des Régions sont censés prendre en charge la formation des demandeurs d’emplois. La confusion des genres nuit à la lisibilité et à la compréhension des dispositifs.

« Le CIF est le dispositif actuel le plus pertinent et efficient pour des transitions professionnelle avec le soutien d’autres partenaires sociaux nous avons obtenu que le budget du CIF (congé individuel de formation), bien que diminué soit maintenu »
Jean François Foucard – Secrétaire national CFE-CGC Emploi, formation, digitalisation et égalité professionnelle

La CFE-CGC a soutenu le fait de ne pas prolonger au-delà de la fin juin 2017 le dispositif d’abondement de 100 h du CPF (compte personnel de formation) des demandeurs d’emploi afin de garantir la possibilité de financement des CPF de salariés.

« Pour moi, le plan 500 000 a permis de favoriser les synergies entre les acteurs régionaux et pôle emploi. Et pour ce qui est du retour à l’emploi, on n’en verra les résultats que dans quelques mois… »
Jean François Foucard – Secrétaire national CFE-CGC Emploi, formation, digitalisation et égalité professionnelle

Autres demandes des partenaires sociaux :

  • Une répartition précise des différents contributeurs (Région, Etat, FPSPP, …)  sur les dispositifs emplois
  • Un planning de sortie claire et chiffrée de la R2F (prise en charge des formations au-delà de la limite d’indemnisation du chômage)
  • Un premier bilan des CPF (utilisation, obtention de qualification ou certificat, retour à l’emploi, etc…)

Arnaud

Co-fondateur de l'organisme de formation LINGUEO, Rédacteur sur CPFormation.com & à l'origine du mouvement des Hiboux.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite une formation en langues étrangères

Je souhaite une formation dans un autre domaine

Je souhaite former un groupe de personnes

NON MERCI