Quelle place pour la formation pro à la Sécurité Sociale ?

Dans son rapport annuel 2016, L’Ucanss éclaire sur ses actions de formation et l’institut 4.10, premier opérateur de formation et organisme de sécurité sociale.

L’Union des caisses nationales de Sécurité sociale (Ucanss) vient de publier son rapport annuel. Elle y dresse le bilan de ses actions et évolutions menées en 2016, avec un volet consacré à la formation. 

Quel 1er bilan pour l’Institut 4.10 de l’Ucanss ?

L’Institut 4.10 a été créé le 1er janvier 2016. Il assure pour le réseau des organismes les missions des anciens CRFP (centre régionaux de formation professionnelle) et du SFR, notamment l’ingénierie et le déploiement des formations institutionnelles nationales, en réponse aux besoins des organismes et de leurs orientations stratégiques.

L’Institut propose également des actions d’accompagnement individuel et collectif qui complètent l’offre de formation.

Premier opérateur de formation et organisme de sécurité sociale, l’Institut 4.10 est placé sous la tutelle de l’Ucanss et regroupe environ 250 collaborateurs dont plus de 120 experts pédagogiques et métiers sur les 15 sites de l’Institut.

L’Ucanss et l’Institut 4.10 ont ainsi conclu un contrat pluriannuel de gestion (CPG) transitoire pour une période de 2 ans (2016-2017). Ce premier CPG positionne l’Institut comme acteur essentiel de la formation au sein du Régime général, en rappelant les objectifs portant sur le développement d’une offre cohérente de formation et l’optimisation des dépenses de formation.

Acteur privilégié de la déclinaison opérationnelle des politiques de formation, son réseau territorial contribuera au recensement des besoins en proximité, tout en animant des réunions d’échanges et d’informations auprès de ses clients.

Cette première contractualisation permettra de disposer des données pertinentes relatives au pilotage de l’offre de formation en vue de la définition d’orientations stratégiques à plus long terme dans le prochain CPG, visant à assurer le déploiement d’une offre de qualité sur l’ensemble du territoire tout en garantissant un pilotage efficient de l’Institut. 

Quelle place pour le conseil en formation professionnelle ?

En émergence en 2015, le besoin de conseil en formation s’est affirmé en 2016 avec une augmentation de 94 % des demandes (276 en 2016). Les dispositifs d’accès à la formation ainsi que le système de financement de la formation professionnelle ont représenté 47 % des sollicitations. Sur les dispositifs d’accès, les préoccupations des organismes ont porté essentiellement sur le compte personnel de formation (CPF) et le congé individuel de formation (CIF). S’agissant du système de financement, les questions concernaient majoritairement le financement sur le plan de formation.

Bien que l’Ucanss, en tant qu’organisme de moins de 300 salariés, ne soit pas assujettie à l’obligation triennale de négociation sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (Gpec), la direction et les partenaires sociaux ont souhaité ouvrir le dialogue sur ce sujet et en particulier examiner de façon concertée les voies possibles pour améliorer l’accompagnement des salariés à la mobilité. L’accord signé en janvier 2017 vise à renforcer les pratiques RH sur l’axe de l’accompagnement des évolutions professionnelles et de la mobilité, avec un croisement plus efficient des souhaits individuels et des besoins prévisionnels en compétences de l’organisme.

Consultez l’intégralité du rapport :
http://extranet.ucanss.fr/contenu/public/EspaceUcanss/les_rapports/rapports_activite.html

Sandrine

Spécialiste indépendante des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. Retrouvez-moi sur twitter @ActuFormation

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite une formation en LANGUES ETRANGÈRES

Je souhaite une formation dans un autre domaine

Je souhaite former un groupe de personnes

NON MERCI