Les Français et la formation pro : quelles attentes ?

La formation professionnelle est appréciée par 8 personnes interrogées sur 10… mais 6 Français sur 10 jugent insuffisants les budgets alloués à la formation professionnelle !

Le sondage exclusif « les Français et la formation », réalisé en janvier 2017 par BVA pour le compte du FAFSEA (financeur de la formation des salariés de l’agriculture et de familles associées) a été réalisé auprès de 1 520 personnes âgées de 15 à 64 ans. Il portait particulièrement sur « Les Français et la formation professionnelle : popularité, jugement et attentes« .

Après avoir soutenu l’apprentissage dans un 1er volet de l’enquête, les Français interrogés plébiscitent la formation professionnelle tout en ayant une idée précise de leurs attentes.

La formation professionnelle est appréciée par 8 personnes interrogées sur 10 (79 %), et plus encore (92 %) par ceux qui s’estiment bien informés à son sujet.

Pourtant, 6 Français sur 10 jugent insuffisants les budgets alloués à la formation professionnelle. Le résultat (59 %) est, tous publics confondus, le même pour l’affectation des budgets aux salariés et l’affectation des budgets aux demandeurs d’emploi.

S’ils étaient élus « Président de la République », 6 Français sur 10 (62 %) proposeraient avant tout d’augmenter les formations permettant de changer de métier et plus de la moitié (52 %) des formations techniques orientées « métiers ».

Si 2/3 des Français connaissent les formations en alternance, ce n’est pas le cas de la formation professionnelle en général. Ainsi, 2/3 des Français estiment manquer d’informations sur tous les modes de formation professionnelle. Moins d’1/3 se déclarent bien informés (31 %).

Les informations sur la formation les plus attendues par les Français sont :

  • les qualifications et l’expérience des formateurs (48 %),
  • le coût (48 %),
  • les lieux de proximité où l’on peut se former (44 %).

Pour bénéficier au mieux de la formation professionnelle, les attentes spontanées des Français de 15 à 64 ans concernent :

  • l’information sur la formation (33 %) ;
  • l’accès à la formation (33 %) : 13 % citent le financement d’une manière générale et 6 % l’accès géographique aux centres de formation.

L’offre et l’efficacité des formations ne concernent que 10 % des réponses.

Les actifs du secteur privé ont une connaissance inégale des catégories de financeurs potentiels de la formation, en général et de manière sectorielle. 34 % des salariés du secteur privé ne savent pas identifier les acteurs qui financent la formation dans leur secteur d’activité.

A noter : les OPACIF (congé individuel de formation, VAE, bilan de compétences, etc.) – au service direct des salariés sur des dispositifs de formation connus – sont deux fois mieux identifiés que les OPCA (20 % contre 11 %) qui sont eux au service des entreprises pour le compte de leurs salariés.

Sandrine

Spécialiste indépendante des politiques d'emploi et de formation. Ancienne chef de projet éditorial du Carif IDF puis Responsable Com' Multimédia de Défi métiers. Retrouvez-moi sur twitter @ActuFormation

You may also like...

1 Response

  1. cozin dit :

    Les Français adorent depuis toujours la formation…pour les autres, eux ont toutes les bonnes raisons pour ne pas se former. C’est la poutre et la paille de la petite histoire :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite une formation en LANGUES ETRANGÈRES

Je souhaite une formation dans un autre domaine

Je souhaite former un groupe de personnes

NON MERCI