Tout sur le projet Agora

L’avenir est à la montée en puissance des solutions digitales et des commandes ciblées, il est donc indispensable de se de pouvoir évaluer les projets financés et d’en dégager des enseignements sur ce que seront ensuite les axes prioritaires de mobilisation des formations digitales : quelles actions pour quel public ? L’enjeu est clair : Mieux évaluer l’impact des formations multimodales sur les publics… Où en sommes nous ?

La future plateforme entrées-sorties esquissé par la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle DGEFP qui porte le nom de projet AGORA doit permettre de collecter et de faciliter le traitement de l’ensemble des données nécessaires. L’évaluation et l’aide au pilotage des politiques publiques, notamment les achats de formation.

C’est un projet très important car contrairement à ce que l’on peut penser à ce jour (2018) aucun SI du domaine de la formation ne fonctionne en webservice. On reproche fréquemment aux organismes de formations de ne pas être plus numérisés mais la très grande majorité des financeurs n’acceptent ni les échanges 100% emails ni la signature électronique de peur à tort ou a raison des représailles de l’état est de ses contrôles. résultat, ce sont tous les mois des dizaines de milliers d’euros gaspillés en cartouche d’encres, en enveloppe en feuilles et en timbre pour que tout l’écosystème de la formation professionnelle puisse échanger.

Ce pratiques évoluent et le projet Agora en est l’illustration parfaite

Mesurer la performance pédagogique des formations multimodales et leur impacte sur l’insertion dans l’emploi

Le projet Agora a pour vocation à mesurer la performance pédagogique des formations multimodales ainsi que leur impact sur l’accès à la formation et les parcours comme sur l’insertion dans l’emploi. Elles devront être rapprochées d’une analyse de plus en plus fine, en temps « réel », des besoins de main d’œuvre et en compétences de notre économie.

La plateforme devait initialement permettre de partager les données :

  • nécessaires à chacun pour connaitre les entrées et sorties et la réalisation de l’action/parcours de formation ;
  • sur le devenir des stagiaires, incluant un croisement avec la déclaration sociale nominative (DSN) ;
  • sur les phases amont à l’entrée de formation.

Le prototype de cette plateforme Agora, a été présenté en mai 2016. Le démonstrateur devait permettre d’approfondir la définition des fonctionnalités de l’entrepôt de données et de préparer les conditions de sa mise en œuvre avec pour ambition :

  • Le partage des données d’entrées, sorties et interruptions de formation et le pré-affichage des données déjà saisies sur le SI d’un des acteurs ;
  • des fonctionnalités de recherche simplifiées et élargies ;
  • des tableaux de bord sur la fonction d’orientation en formation / prescription, et sur la réalisation des actions de formation et sur les parcours et leur devenir.

La discussion au sein du bureau du CNEFOP a, néanmoins, souligné l’intérêt d’élargir le périmètre initial à des modules à plus forte valeur ajoutée et dédiés :

  • à l’orientation des individus en amont de l’acte de formation ;
  • au suivi des stagiaires (par croisement des données des régions, de Pôle emploi et des DSN) ;
  • voire à des données recueillies dans le champ des salariés.

Un large accord s’est dégagé au sein du CNEFOP pour la mise en place d’une solution s’appuyant principalement sur la mise à disposition d’informations dont disposent déjà les acteurs, notamment les financeurs, dans un entrepôt partagé. Cette solution a pour principales caractéristiques d’être :

  • acceptable pour l’ensemble des acteurs, car elle préserve la compétence et les outils de chacun ;
  • adaptable, puisque chaque acteur garde la maîtrise de son système d’information, qu’il peut modifier librement, à l’exception du format de saisie du tronc commun ;
  • accessible, car la plupart des données du tronc commun sont déjà collectées par les financeurs ;
  • sécurisante, le suivi budgétaire et financier étant sécurisé pour le financeur dans cette solution.

Agora : Une plateforme « hub » comme solution

Le prototype Agora repose sur un protocole d’échange d’informations extrêmement structuré et quotidien entre l’ensemble des parties prenantes, comme illustré ci-dessous. La collecte d’information sera d’autant plus efficace et le suivi statistique des « entrées et sorties » d’autant plus riche, que cette « plateforme » s’appuiera sur des SI de gestion et des « web services »existants.

Architecture SI d’Agora

Agora Architecture SI

Agora Architecture SI

 

Fonctionnalités de la plateforme AGORA

Les potentialités et fonctionnalités d’une telle plateforme sont multiples. Un socle technologique commun (interopérabilité, langage commun, travaux d’interfaçage…) est à la fois en capacité de et nécessaire pour :

  • créer et partager entre acteurs une norme de description sur le stagiaire, l’action et le parcours de formation,
  • améliorer l’accès à la formation et à l’accompagnement des personnes avant et après la formation,
  • collaborer entre acteurs afin de décloisonner les parcours de formation,
  • mettre à jour la liste des demandeurs d’emploi,
  • améliorer et fiabiliser la connaissance partagée sur les politiques, programmes de formation et les données statistiques,
  • simplifier la gestion des différents acteurs et limiter le nombre de saisies.

 

Agenda du projet AGORA

JUILLET 2015

  • La commission Systèmes d’Informations de Cnefop (le Conseil national pour l’emploi, la formation et l’orientation professionnelles) demande la création d’un SI d’échange d’informations intitulé Agora qui aurait pour but d’obliger les organismes de formation à informer les financeurs des entrées et des sorties de formation. Les différents acteurs de la formation professionnelle doivent pouvoir ensuite partager ces données entre eux.
  • La DGEFP lance une étude d’opportunité concernant la création d’une plateforme « entrées et sorties de la formation professionnelle »

AOÛT 2016

  • L’utilité du projet Agora est consacrée par la Loi travail du 8 août 2016

« Art. L. 6353-10.-Les organismes de formation informent les organismes qui financent la formation, dans des conditions définies par décret, du début, des interruptions et de l’achèvement de la formation, pour chacun de leurs stagiaires, et leur communiquent les données relatives à l’emploi et au parcours de formation professionnelle dont ils disposent sur ces stagiaires.
« Les organismes financeurs, l’organisme gestionnaire du système d’information du compte personnel de formation mentionné au III de l’article L. 6323-8 et les institutions et organismes chargés du conseil en évolution professionnelle mentionnés à l’article L. 6111-6 partagent les données mentionnées au premier alinéa du présent article, ainsi que celles relatives aux coûts des actions de formation, sous forme dématérialisée et dans des conditions définies par décret en Conseil d’Etat pris après avis de la Commission nationale de l’informatique et des libertés. » ;
Source Art. L. 6353-10

MARS 2017

  • Le rapport de l’IGAS sur « La transformation digitale de la formation professionnelle continue » recommande d’aller vers un développement plus ambitieux du projet Agora et propose de transformer le projet Agora en un « hub » d’échange d’informations « qui simplifierait les démarches administratives d’entrées et sorties en formation ou de suivi des stagiaires », et qui « éclairerait, aussi, significativement, la connaissance des trajectoires de formation. »

AVRIL 2017

  • l’Etat confie à la CDC le projet Agora qui fait du SI CPF, la future plateforme qui regroupera toutes les données de la formation professionnelle.

JUIN 2017

  • Le 2e rapport sur le suivi de la mise en oeuvre du CEP et du CPF recommande de Conduire le projet Agora qui doit assurer l’indispensable mutualisation des données sur les parcours de formation.
  • l’Etat décide de faire converger le CPA et le CPF en un portail unique à l’horizon du premier trimestre 2018.

2018

  • La plateforme d’échanges d’informations entre acteurs sur les entrées, interruptions et sorties de formation créée par la loi du 8 août 2016 (article 81), dite « Agora » devrait voir son déploiement effectif aux alentours du troisième trimestre de l’année 2018.

2019 / 2020

  • La prochaine étape est la mise en visibilité :
  1. des résultats des formations et certifications,
  2. la mise à disposition d’informations sur la satisfaction des stagiaires qui ont suivi précédemment ces actions de formation,
  3. la publication d’information sur les résultats de la formation.
  • Depuis l’article 81 de la loi travail, l’Etat va pouvoir désormais publier une « enquête nationale qualitative et quantitative relative aux taux d’insertion professionnelle à la suite des formations dispensées dans les centres de formation d’apprentis, dans les sections d’apprentissage et dans les lycées professionnels ».
  • L’objectif de l’état est de pouvoir aller plus loin pour étendre cette obligation à l’ensemble de l’offre de formation conduisant à une certification et de stabiliser les « bons indicateurs » permettant d’évaluer les résultats des formations. Le taux de certification et le taux d’insertion pourrait constituer des indicateurs pertinents pour les formations certifiantes.
  • Une fois l’ensemble des outils livrés, restera à permettre aux individus et aux entreprises à s’en saisir. Quel sera alors l’outil adéquat : un site Internet et certainement une application…

Serons-nous capable de rendre cela accessible sans refaire les erreurs du site du Compte Personnel de Formation qui accumulait toutes les erreurs d’UX Design* malgré les nombreux experts qui ont été missionnés au fur et à mesure du projet.

*Pour ceux qui se demande ce qu’est le UX Design voici une image qui explique parfaitement le concept et qui vous rappellera certainement notre logo 😉

UX-DESIGN

 

Agora est au cœur de la future App du CPF

Vous le savez désormais, le projet Agora ancre, judicieusement, le suivi statistique sur la gestion opérationnelle des bénéficiaires de la formation professionnelle, plutôt que d’élaborer un système d’information supplémentaire et isolé de l’écosystème existant. Cette architecture ouverte ne remet pas en cause les évolutions et les dynamiques des SI existants, tout en permettant de traiter les flux d’information en temps réel entre les différents opérateurs. Sans ces données il ne sera pas possible de créer l’App du CPF qui doit proposer aux utilisateurs d’aller jusqu’à l’inscription en formation.

Agora est un projet ambitieux et nécessaire. Il est capital de suivre de très prêt son déploiement dans les prochains mois.

Arnaud

Rédacteur en chef @CPFormation - Web Entrepreneur @Lingueo - Chroniqueur @BFMBusiness #EdTech #Formpro #FOAD #COAD #WEB

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je souhaite une formation en LANGUES ETRANGÈRES

Je souhaite une formation dans un autre domaine

Je souhaite former un groupe de personnes

NON MERCI